Mercredi 18 septembre 2019

TV - Radio

Regarder et écouter en juillet et août

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1994 - 671 mots

À la télévision

Paris première propose cet été, le vendredi à 21h, "Orsay", des documents de Pierre Dumayet : le 5 août "D’Ingres à Monet", le 12 "L’aventure impressionniste", le 19 "L’art et la ville", le 26 "L’art nouveau".
Tous les jours, à 14h, "Courants et artistes" : le 9 août, "Vienne 1900, souvenirs d’une viennoise à Paris", le 16, "Hans Hartung", le 17 "Jackson Pollock", le 18, "Cobra, une révolte contre l’ordre", le 19, "Costakis le collectionneur", le 24 "Edgar Degas, l’expert troublé", et le 31 "René Magritte".

Arte fait de la photo tout l’été, avec "Nadar, photographe", un document réalisé par Stan Neuman, le 10 juillet à 19h30, en liaison avec l’exposition Nadar à Orsay. Le 2 juillet, à 19h30, "Annie Leibovitz et la photographie", un documentaire de Rebecca Frain. La photographe américaine est reconnue depuis plus de vingt ans comme l’une des plus grandes du monde, de Rolling Stone à Vanity Fair en passant par les Rolling Stones.

Le 7 juillet, à 19h30, "Francis Bacon", documentaire de David Hinton, fait découvrir Bacon au travail dans son atelier et dans son club préféré. Le film a été primé au festival de Banff au Canada en 1986.

Enfin, à la Vidéothèque de Paris, une expérience exceptionnelle "Dark/Noir", du 2 juillet au 17 septembre : un parcours dans l’obscurité totale, un restaurant dans le noir et des concerts dans le noir, un festival de films autour de la cécité et une exposition pour "prendre conscience de la dictature absolue que l’oeil exerce sur les autres sens."

À la radio

Photo, également, à France Culture avec, du 1er août au 2 septembre, un magazine quotidien, de 13h30 à 13h50, par Anne-Marie Garat, intitulé "Chambres noires". Un entretien quotidien de 12 minutes, pendant cinq jours consécutifs, avec le même photographe.

Le 30 juillet, de 13h30 à 15h, "Pierre Verger, portrait d’un passeur", photographe et ethnologue de 92 ans par Ludovic Sellier.
"Les arts et les gens" de Pierre Descargues, le lundi de 15h30 à 17h, dans sa rubrique La vie d’artiste, à 16h40.

Les 27 juin et 4 juillet : "Jeanne Bucher", à l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée à l’ancienne douane de Strasbourg. Jeanne Bucher a dirigé une galerie à Paris de 1926 à 1946, et y a organisé d’importantes expositions. Elle a publié les premiers recueils de Max Ernst, exposé des peintres comme Joaquim Torrès-Garcia, Willi Baumeister, André Bauchant, le sculpteur Étienne Hadju.

Le 11 juillet, "Sengaï (1750-1837)", à l’occasion de l’exposition au Pavillon des arts à Paris.
Le 18 juillet, "Max Jacob", pour les expositions aux musées de Quimper et d’Orléans".
Le 25 juillet, "Marcel Gili, sculpteur", pour les manifestations à Thuir et Perpignan.

Dans "Profils perdus", le jeudi de 21h30 à 22h30, les 30 juin et 7 juillet, une autre galériste, Iris Clert, est à l’honneur, présentée par Pascale Lismonde. Dans sa petite galerie de la rue des Beaux-Arts, Iris Clert a su imposer les monochromes bleus d’Yves Klein, les "Métra maties" (machines sonores) de Tinguely, les signaux magnétiques de Takis, la première accumulation d’Arman.

En 1961, elle passe Rive droite, et lance Pol Bury, Chaissac, Stevenson et bien d’autres. Elle organise un Biennale flottante à Venise et, plus tard, imagine – par manque d’argent – une galerie ambulante dans un camion, le "Strad-Art". Iris Clert est morte en 1986. Avec la contribution de nombreux artistes, de Denise René, de critiques d’art, et la voix d’Iris Clert.

Dans le cadre de l’Atelier de création radiophonique, le dimanche de 20h30 à 22h25 : le 3 juillet, "Connaissez-vous Joseph Beuys ?" par Sabine Mann et Jean-Pierre Van Tiqhem. Mort en janvier 1986, il a été appelé l’homme de la "sculpture sociale", le théoricien de l’œuvre d’art globale appelée "humanité". Dans le cadre de l’exposition au Centre Pompidou.

Le 10 juillet, de 20h30 à 22h45, "Monsieur Van Gogh, vous délirez" par Jeannine Antoine et René Farabet, avec la voix d’Antonin Artaud (1946), Van Gogh, le suicidé de la société (1947) d’Antonin Artaud, lu par Alain Cuny, et des éléments de la correspondance du peintre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°5 du 1 juillet 1994, avec le titre suivant : Regarder et écouter en juillet et août

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque