Samedi 21 septembre 2019

Dresde

Reconstruction de la Frauenkirche

Le Journal des Arts

Le 1 mai 1994 - 325 mots

L’église baroque sera reconstruite en utilisant les pierres demeurées en place après le bombardement.

DRESDE - L’un des programmes de reconstruction les plus ambitieux jamais conçus vient d’être lancé à Dresde. L’emploi de programmes informatiques sophistiqués permettra de faire renaître la Frauenkirche, la célèbre église baroque dont la silhouette avait dominé la capitale saxonne pendant deux siècles jusqu’au 13 février 1945, quand les bombardiers alliés la réduisirent, avec le centre de la ville, à un amas de décombres.

Jusqu’à présent ces ruines étaient demeurées sur place pour témoigner des blessures infligées à Dresde par la guerre, et ce seront justement ces pierres que l’on utilisera pour reconstruire l’église. Le programme d’intervention prévoit en effet de photographier et de numéroter chaque pierre retrouvée, ce qui devrait permettre de reconstituer l’édifice pièce par pièce comme un gigantesque puzzle. Pour effectuer ce travail, les techniciens, sous la direction de l’architecte Peter Rosenkranz, s’appuieront sur les anciens dessins de l’église et, grâce à un programme informatique très élaboré, pourront situer la place exacte de chaque pierre.

Jusqu’à présent, on n’a analysé que sept mille fragments sur les dizaines de milliers à identifier pour ce projet novateur. De fait, les reconstructions effectuées à Varsovie après 1945 avaient bien eu recours aux dessins originaux, mais elles n’avaient jamais utilisé le matériau d’origine. La reconstruction devrait être achevée en 2006, à temps pour la célébration du huitième centenaire de la fondation de Dresde.

Le coût prévu avoisine 560 millions de francs français (mais il semble déjà devoir être beaucoup plus élevé). Un dixième environ de la somme sera fourni par les autorités municipales, le reste devrait provenir de donations, de parrainages et de la vente de gadgets. "Adoptez une pierre" pour 2 500 marks (8 550 francs) pièce : tel est le slogan qui vient d’être lancé pour recueillir des fonds. Au cas où la somme nécessaire ne serait pas rassemblée, le gouvernement et le Land pourraient être appelés à intervenir financièrement.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°3 du 1 mai 1994, avec le titre suivant : Reconstruction de la Frauenkirche

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque