Raphaël sens dessus dessous

L’original serait une copie d’atelier et inversement

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 8 février 2010

La version du Prado de La Sainte Famille à l’Agneau, signée et datée de 1507, que l’on croyait être l’original de Raphaël, serait en fait une copie d’atelier. L’œuvre autographe, un petit panneau signé et daté de 1504, appartiendrait à un collectionneur privé, d’après les experts J. Meyer zur Capellen et C. Pedretti.

CASSEL - Le panneau récemment authentifié se trouvait au siècle dernier à Pérouse. Son propriétaire, le vicomte Lee of Fareham, l’avait fait connaître en 1934, grâce à une étude parue dans le Burlington Magazine où des autorités telles que Fry, Clark et Fischel estimaient qu’il s’agissait d’un original de Raphaël. Mais avec le temps, cette opinion s’inversa, et l’œuvre – qu’on ne pouvait ni voir, ni étudier ni comparer à celle du Prado – fut considérée comme une copie de l’original conservé à Madrid. Formellement, les deux œuvres se distinguent à peine. Toutefois, les experts J. Meyer zur Capellen et C. Pedretti considèrent aujourd’hui que l’œuvre du Prado, acquise à Rome à la fin du XVIIIe siècle, est une copie d’atelier où l’on reconnaît également la main du maître.

Le Prado n’a malheureusement pas prêté sa version pour permettre une comparaison directe, lors de la récente exposition du tableau de 1504 au Museum Fridericianum. La nouvelle attribution apparaît dans le catalogue accompagnant l’exposition, établi sous la direction de Jürgen Lehmann, chercheur au musée de Cassel et spécialiste de l’art italien, qui met en évidence des relations étroites entre certains dessins de Léonard de Vinci et les personnages de cette Sainte Famille à l’Agneau.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°24 du 1 avril 1996, avec le titre suivant : Raphaël sens dessus dessous

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque