Samedi 24 février 2018

Pluie de yens

Restructurations à Amsterdam

Le Journal des Arts

Le 30 novembre 2009

Après plusieurs années de consultations avec les habitants des quartiers voisins, un plan de restructuration du \"Parc des musées\", au centre d’Amsterdam, vient d’être approuvé par les députés de l’assemblée de la province de Hollande du Nord. Dû à l’architecte-paysager danois Sven-Ingvar Andersson, ce plan autorise notamment les extensions du Stedelijk Museum et du Musée Van Gogh. Cette dernière sera entièrement financée par la compagnie d’assurances japonaise Yasuda, déjà propriétaire de la fameuse Nature morte aux quatorze tournesols de Van Gogh.

AMSTERDAM - Le conseil municipal d’Amsterdam souhaitait interdire depuis longtemps la circulation dans le "Parc des musées" – le périmètre qui englobe le Concert­gebouw, le Rijksmuseum, le Musée Van Gogh et le Stedelijk Museum – et mettre en valeur ce pôle culturel. Ce sera bientôt chose faite grâce à l’adoption du projet de Sven-Ingvar Andersson. L’archi­tecte-paysager danois a non seulement prévu de supprimer la "route la plus courte des Pays-Bas" qui relie le Concert­gebouw, où se produit le célèbre orchestre, à l’entrée sud du Rijks­museum, mais son projet inclut également les extensions du Musée Van Gogh et du Stedelijk Museum, le musée municipal d’art moderne et contemporain.

Dessiné en 1973 par l’architecte néerlandais Gerrit Rietveld sur la base d’une fréquentation annuelle de 60 000 visiteurs, le Musée Van Gogh en accueille aujourd’hui près d’un million. Aux trois quarts souterraine et de forme elliptique, sa nouvelle aile lui offrira 5 000 m2 supplémentaires, répartis sur deux étages. Les nouveaux espaces accueilleront les expositions temporaires, tandis que la bibliothèque et le centre de documentation quitteront l’édifice de Rietveld pour les bâtiments voisins de l’ancien musée Over Holland. L’extension abritera en outre des réserves pour les œuvres sur papier, des bureaux, des locaux d’expédition, ainsi qu’un jardin d’eau dans la tradition japonaise.

Contre l’élitisme
La nouvelle aile, conçue par l’architecte japonais Kisho Kurokawa, sera en effet financée par les 37,5 millions de florins (113 millions de francs) offerts par Yasuo Goto, président de la Yasuda Fire & Marine Insurance Company. Le nom de ce richissime japonais avait fait la une des journaux en 1987, lorsqu’il avait acheté la Nature morte aux quatorze tournesols de Van Gogh au prix record de 24,7 millions de livres. Cette toile est aujourd’hui exposée, en compagnie de quelque six cent cinquante autres œuvres d’art, dans le musée de l’entreprise : le Musée-mémorial d’art moderne Seiji Togo Yasuda Kasai.

Si les travaux de construction de l’extension du Musée Van Gogh doivent commencer dès cet automne et s’achever en 1998, en revanche, les plans de l’annexe du Stedelijk Museum – qui dispose d’un budget de 30 millions de florins (90 millions de francs) – font encore l’objet de discussions animées entre l’architecte portugais Alvaro Siza Vieira, le directeur du musée Rudi Fuchs, et Sven-Ingvar Andersson.

Rudi Fuchs, qui souhaite par ailleurs débarrasser le Stedelijk de son ima­ge élitiste, a notamment demandé que la superficie de cette nouvelle aile soit ramenée de 10 000 m2 à 5 000 m2 pour éviter que le musée ne soit confronté à des problèmes financiers insurmontables, qui risqueraient de contrarier sa programmation d’expositions temporaires.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°28 du 1 septembre 1996, avec le titre suivant : Pluie de yens

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque