Pays-Bas - L’enfantement du Bonnefanten

Conçu par Aldo Rossi, le musée de Maastricht ouvre ses portes

Juqu’à son récent déménagement, le Musée Bonnefanten était considéré comme \"le musée le mieux caché d’Europe\". Aménagé à l’origine dans les locaux d’une fondation religieuse (Bonne­fanten), puis dans un centre commercial, il est désormais installé dans un bâtiment conçu par Aldo Rossi, sur les bords de la Meuse. Le musée déploie sur 9 000 m2 ses collections d’archéologie, d’art ancien et d’art contemporain. En plus de cette nouvelle construction, une ancienne usine, d’environ 4 000 m2, abrite des sculptures monumentales de Sol LeWitt, Luciano Fabro et Richard Serra.

MAASTRICHT - Inauguré le 11 mars, l’édifice conçu par Aldo Rossi s’élève sur l’emplacement du Ceramiqueterrein, l’un des plus anciens centres en Europe d’extraction d’argile et de production de porcelaine. Surmonté d’une tour ogivale de vingt-huit mètres de haut, recouverte de zinc, le bâtiment en briques rouges a la forme d’un E. Face au musée, un ancien bâtiment industriel classé monument historique, le Wiebengahal, abrite une partie de la collection d’art contemporain.

Le premier étage du Bonnefanten­museum rassemble les collections archéologiques et d’art ancien. La plupart des objets archéologiques ont été mis au jour dans la province du Limbourg et sont divisés en quatre époques : préhistoire, époque romaine, Moyen Âge et temps modernes.

La collection de sculptures comprend des statues du haut Moyen Âge (1300-1400) de la région mosane, ainsi que des œuvres du début du XVIe siècle en provenance, notamment, des ateliers du Maître van Elsloo et de Jan van Steffeswert. La collection de peintures rassemble principalement des panneaux de retables dus à des artistes italiens (1325-1525), et des tableaux réalisés aux XVIe et XVIIe siècles par des peintres des Pays-Bas du Sud.

Au second étage, la section d’art contemporain accueille, entre autres, L’Entrée de l’exposition (1990) de Marcel Broodthaers et Senza Titolo (1979) de Iannis Kounellis. D’autres artistes occupent une salle entière, comme par exemple Mario Merz, Jan Dibbets ou René Daniel. Long Pyramid (1994) de Sol LeWitt, La nascita di Venere (1992) de Luciano Fabro et The Hours of the Day (1990) de Richard Serra sont, elles, exposées dans le Wiebengahal. La collection d’art contemporain bénéficie d’une politique de mécénat régional comparable à celle des musées de Grenoble, Lyon ou Saint-Étienne.

Trois grandes expositions temporaires sont prévues cette année : cinquante photographies en noir et blanc de Kim Zwarts, prises durant la construction et l’aménagement du musée ; "Rubens", une exposition consacrée à Jan Dibbets ; ainsi que les sculptures de la collection Marlies et Jo Eyck, parmi lesquelles des œuvres de Carl Andre, Dan Asher, Tony Cragg, Donald Judd et Richard Long.

Bonnefantenmuseum, Maastricht, ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 17h. " Rubens, Jan Dibbets ; Kim Zwarts ; Collection Marlies et Jo Eyck ", jusqu’au 3 septembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°14 du 1 mai 1995, avec le titre suivant : Pays-Bas - L’enfantement du Bonnefanten

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque