Mardi 18 décembre 2018

Art moderne

Osaka attendra

Le Journal des Arts

Le 14 mai 2004 - 391 mots

Faute de moyens financiers suffisants, le projet de construction du Musée d’art moderne de la ville est suspendu « sine die ».

TOKYO - Le gouvernement d’Osaka a récemment annoncé la reconversion en parking et jardin public du terrain de 16 000 mètres carrés assigné en 1998, puis confirmé en 2003, pour devenir le site d’un nouveau musée d’art moderne.

Le projet du musée d’art moderne d’Osaka a été imaginé en 1980 dans le cadre des célébrations du centenaire de la ville, lequel eut lieu en 1989. À cet effet, la municipalité a réalisé de nombreuses acquisitions d’art moderne dans les années 1980 et 1990, parmi lesquelles les tableaux les plus onéreux jamais achetés par un musée japonais : Le Nu couché aux cheveux dénoués (1917) d’Amadeo Modigliani, acquis 1,93 milliard de yens en 1989 (92,37 millions de francs de l’époque) et récemment présenté dans le cadre de l’exposition « Modigliani. L’ange au visage grave » au Musée du Luxembourg à Paris ; Le Spectre et le fantôme (1931) de Salvador Dalí, acheté 678 millions de yens (28,34 millions de francs) en 1992 ; Nature morte évangélique (1916) de Giorgio De Chirico, cédé par le Museum of Modern Art à New York le 15 novembre 1989 pour 428 millions de yens (18,7 millions de francs).

La collection, riche de plus de 3 760 pièces, est composée de quelque 760 œuvres d’art achetées pour un total de 15,3 milliards de yens (115,7 millions d’euros en 2004), et de 3 000 œuvres d’art confiées par des mécènes, d’une valeur estimée à 10,1 milliards de yens (76,36 millions d’euros).
Depuis le début des années 1990, le projet est en attente faute de moyens financiers suffisants. La ville d’Osaka a cherché des solutions permettant de mener à bien la construction de ce musée avec l’appui de capitaux privés, sans pour autant réussir à convaincre les entreprises à participer à une opération de levée de fonds, qui visait à récolter 58 milliards de yens (438,5 millions d’euros). Un porte-parole de la municipalité nous a confié que ce projet reprendrait « dès que la situation financière s’améliorera[it] » et que la nouvelle affectation du site réservé au musée est un « arrangement temporaire ». D’ici là, une sélection d’œuvres de la collection d’art moderne sera visible au Musée d’arts Idemitsu, à Osaka, à partir du mois d’octobre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°193 du 14 mai 2004, avec le titre suivant : Osaka attendra

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque