Mercredi 12 décembre 2018

Orsay au Soleil levant

La recherche du mécénat japonais

Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1995 - 342 mots

Une exposition de plus de deux cents œuvres issues des collections du Musée d’Orsay va effectuer, à partir de janvier, une tournée à Tokyo et Kobe. Le musée français devrait bénéficier d’importantes retombées en mécénat.

PARIS - À l’occasion de son dixième anniversaire, le Musée d’Orsay a accepté une "tournée" exceptionnelle au Japon d’une sélection de deux cents œuvres de ses collections. L’exposition aura pour thème "la modernité et le XIXe siècle", avec des dessins, des sculptures et près de soixante-quinze tableaux, dont quelques pièces majeures des collections du musée, notamment une Arlésienne de Van Gogh, Le balcon de Manet...
 
Cette opération, d’une ampleur exceptionnelle, est inspirée de celle conduite par le Musée du Louvre lors de la commémoration de son bicentenaire en 1993, qui lui avait permis de bénéficer d’un important mécénat.

Les principaux commanditaires et mécènes, le grand journal japonais Nikkei et la Ville de Kobe, avaient versé dix millions de francs au Louvre, au titre de don destiné à la restauration des œuvres contre la présentation d’une centaine de chefs-d’œuvre. Au total, l’exposition "Collections royales au grand Louvre" avait coûté trente millions de francs aux organisateurs japonais.

Le montant du mécénat lié à cette nouvelle opération n’a pas été révélé. Néanmoins, il devrait être inférieur à celui versé lors de la tournée du Louvre, et nettement moindre que celui encaissé par la Fondation Barnes en faisant circuler sa collection. La convention passée entre Orsay et le Nikkei pour cette exposition, qui se tiendra deux mois au Musée d’art occidental de Tokyo, puis deux mois au Musée de Kobe – heureusement épargné par le tremblement de terre –, avait été négociée par Françoise Cachin, directrice du musée jusqu’en 1994, qui devrait l’inaugurer en janvier prochain, cette fois à titre de directeur des Musées de France.

À Kobe et Yokohama, la centaine de chefs-d’œuvre du Louvre avait attiré 1 130 000 visiteurs enthousiastes. De telles manifestations, initiées et produites – y compris financièrement – par de puissants organes de presse qui en assurent la promotion, demeurent une spécialité bien japonaise.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°18 du 1 octobre 1995, avec le titre suivant : Orsay au Soleil levant

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque