Samedi 7 décembre 2019

À Nice et Londres, des travaux retardés

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 octobre 2011 - 124 mots

NICE, LONDRES - La rénovation des façades du Mamac, le Musée d’art moderne et d’art contemporain de Nice, ne sera pas achevée avant 2013. En cause, les dalles de marbre de Carrare, indispensables à la réfection, qui n’ont pas été fournies à temps.  Les travaux d’extension de la Tate Modern sont quant à eux retardés par manque de financements. Les responsables du musée londonien n’ont pas réussi à réunir les 215 millions de livres (soit 246 millions d’euros) nécessaires à l’ensemble du projet. La tour de onze étages des architectes Herzog & de Meuron, accolée au bâtiment principal, ne verra le jour qu’en 2016. Seules deux nouvelles salles, construites au sous-sol de l’ex-centrale électrique, ouvriront à temps pour les Jeux olympiques d’été de 2012.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°353 du 23 septembre 2011, avec le titre suivant : À Nice et Londres, des travaux retardés

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque