Samedi 24 février 2018

Naissance du département égyptien

Le Journal des Arts

Le 11 septembre 2009

\"J’ai acquis au Caire le plus beau des sarcophages présents, passés et futurs. Cela devait de droit revenir à Paris et me suivre comme trophée de mon expédition : c’est un cadeau que je fais au Louvre.\"

Champollion, le déchiffreur des hiéroglyphes, est également à l’origine du dépar­tement d’égyptologie. Auprès de consuls en poste au Caire, il achète d’importantes collections qui trouvent leur place au musée, en 1827. Du milieu du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale, le Service des antiquités en Égypte obtient des accords de fouilles avantageux : la moitié des décou­vertes reviennent à la France. Enfin, en remerciement de sa participation au sauvetage du site d’Abou Simbel (voué à être englouti dans le lac Nasser par la construction du Haut-Barrage d’Assouan), l’Égypte offre aux Français la tête colossale d’Aménophis IV.  

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°50 du 19 décembre 1997, avec le titre suivant : Naissance du département égyptien

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque