Vendredi 15 novembre 2019

Musée

A Milan, entente entre les deux futurs musées du design

Par Sindbad Hammache · lejournaldesarts.fr

Le 8 février 2019 - 617 mots

MILAN / ITALIE

Sans musée du design jusqu’alors, Milan en aura bientôt deux. L’Etat tente de les rendre complémentaires.

Installations au Triennale Design Museum, Milan 2012
Installations au Triennale Design Museum, Milan 2012

« Deux esprits, mais une seule direction » : en une phrase se trouve résumé l’accord entre le projet de musée permanent de la Triennale et le futur Museum Compasso d’Oro. Bien que conçus dans des contextes différents, ils poursuivent des buts communs : présenter du design au grand public, travailler en coordination avec les entreprises locales, et doter ainsi Milan d’une structure à la hauteur du titre de capitale du design qu’elle revendique. 

Le musée permanent de la Triennale va s’installer dans le Palazzo dell’Arte qui abritait jusqu’alors le Triennale Design Museum. Institution majeure dans le monde du design, la Triennale est à l’origine une manifestation se tenant à intervalles irréguliers, qui s’est ensuite établi dans le Palazzo dell’Arte pour en faire un centre d’exposition : chaque année, le Triennale Design Museum y présente une nouvelle exposition thématique.

Le désir d’y établir une collection permanente remonte à avril 2018. « Le musée permanent sera un point de stabilité dans la Triennale qui rassemblera une série de témoignages du design italien » confiait alors Joseph Grima, conservateur de la Triennale. L’institution pourra puiser dans son fond de 1 600 objets de design de tous types. Les archives des triennales précédentes constituent également une ressource pour le futur musée. 

Installation <em>Les usines à rêves</em> (<em>La fabbriche dei sogni</em>) d'Alberto Alessi au Triennale Design Museum, 2011
Installation Les usines à rêves (La fabbriche dei sogni) d'Alberto Alessi au Triennale Design Museum, 2011

Le Museum Compasso d’Oro est de son côté une initiative de l’Association pour le design industriel (ADI), qui remet chaque année un « Compas d’or » aux designers les plus brillants. Ce sera le plus grand musée consacré au design en Europe, avec 3 000 m² d’exposition et une collection de 2 400 œuvres. Il sera installé dans un bâtiment industriel désaffecté, au cœur d’un quartier en pleine restructuration près d’un grand cimetière.

Il est pensé comme un trait d’union entre le grand public et le secteur industriel du design, un secteur qui a généré 8,6 milliards de bénéfice en Lombardie pour l’année 2017. Rien d’étonnant alors à ce que la région collabore largement au projet. « C’est une opportunité exceptionnelle de faire entrer Milan et la Lombardie dans une dimension toujours plus internationale », s’enthousiasme Lara Margoni, chargée du tourisme et du marketing.

Les travaux d’aménagement du Palazzo dell’Arte seront bientôt achevés et le musée permanent de la Triennale pourra ouvrir les portes de sa première exposition permanente le 8 avril 2019. Le musée de l’ADI devrait lui ouvrir au printemps 2020. La concomitance de ces deux initiatives a donné à certain une impression de précipitation : à peine la construction du Museum Compasso d’Oro était commencé que la nouvelle présidence de la triennale annonçait la création d’un exposition permanente.

Le 22 janvier dernier, Stefano Boeri, président de la triennale, et Luciano Galimberti, président d’ADI, ont été mis autour d’une table à l’initiative du ministre de la Culture Alberto Bonisoli, afin de signer un protocole d’accord qui engagent les deux musées à travailler main dans la main. L’accord prévoit également que l’ADI et la Triennale collaborent avec les 32 musées d’entreprises lombards, ainsi que les écoles. Cet accord implique aussi les différents acteurs locaux, dont la mairie de Milan et la région Lombardie.

Pas de concurrence affichée entre les deux structures, mais une complémentarité : l’ADI assumera une dimension narrative autour de l’histoire du design industriel quand la Triennale travaillera à mettre en scène ses collections. Tout cela devrait être coordonnée formellement à la mi-février, lorsque les deux musées présenteront leur conception de la gouvernance commune, qui devrait être mise en œuvre pour l’ouverture du Musée permanent au printemps 2019. Une période dense en actualité pour ce domaine, puisqu’au même moment s’ouvrira dans une autre capitale du design, Saint-Etienne, la 11e biennale internationale du design.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque