Mercredi 13 novembre 2019

Saint-Gall (canton de Saint-Gall)

Lumineux Dan Flavin

Kunstmuseum Jusqu’au 18 août 2013

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 23 mai 2013 - 227 mots

Avant de s’imposer dans les années 1960 comme le premier artiste à avoir exploité de façon radicale les ressources plastiques de la lumière que diffuse le tube de néon, Dan Flavin (1933-1996) a réalisé ce qu’il appelait des Icônes.

L’artiste utilisait ce mot pour décrire « non pas un objet strictement religieux, mais un objet fondé sur une relation hiérarchique établie entre des ampoules électriques et la couleur vive de la surface carrée du support » au-dessus, au-dessous duquel ou sur lequel ces ampoules étaient placées.

Figure majeure de l’art minimal, Dan Flavin était un farouche partisan de l’anonymat, considérant qu’il convenait de laisser faire la partie technique de l’œuvre par les gens les plus compétents qui soient, à savoir ceux qui travaillent dans les usines. S’il s’est réjoui très tôt que l’art fût « en train de se défaire de son mystère trop vanté pour se transformer en un sens commun de décoration minutieusement exécutée », il n’en a pas moins développé une œuvre d’une grande force sensible et poétique.
Conçues selon des progressions mathématiques et des arrangements très structurés, ses installations de néons colorés invitent le spectateur à repenser sa relation aux œuvres et au lieu où elles sont présentées, d’autant qu’elles ont été imaginées dans un rapport étroit avec l’environnement architectural. Aussi l’expérience que l’on en fait relève-t-elle d’une appréhension phénoménologique de la perception.

« Dan Flavin – Lights »

Kunstmuseum, Museumstrasse 32, Saint-Gall, www.kunstmuseumsg.ch

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°658 du 1 juin 2013, avec le titre suivant : Lumineux Dan Flavin

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque