Mercredi 12 décembre 2018

Ludwig à Pékin

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 mars 1997 - 169 mots

Le dernier projet du collectionneur allemand Peter Ludwig, disparu en juillet dernier, vient de se concrétiser en Chine par l’ouverture du Musée Ludwig à Pékin. Sa Fondation continue également ses activités.

PÉKIN. La donation de quatre-vingt-neuf œuvres d’art contemporain de la collection de Peter Ludwig, réalisée avec le soutien de sa femme Irène, est installée dans un nouveau musée à Pékin. Enrichi de pièces d’artistes chinois, cet ensemble s’articule chronologiquement de Picasso aux néo-expressionistes allemands (Baselitz, Kiefer et Immendorff), et fait une place particulière au Néo-Dada, la grande passion de Ludwig, avec Jasper Johns, et au Pop Art, avec Lichtenstein, Hock­ney et Wesselmann. Outre une œuvre de Guttuso, Ludwig a également envoyé en Chine un Gerhard Richter. Depuis le Musée de Cologne, siège de l’"empire Ludwig", son directeur Mark Scheps a annoncé la poursuite des activités de la Fondation après la mort du collectionneur. Il a également laissé entendre que la Ludwig Schoko­lade, le géant de l’industrie chocolatière fondé par l’Allemand, continuera selon toute vraisemblance à financer la Fondation.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : Ludwig à Pékin

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque