Jeudi 19 septembre 2019

Jouars-Ponchartrain

Les travaux de l’autoroute débuteront l’an prochain

Le Journal des Arts

Le 1 mai 1994 - 227 mots

JOUARS-PONCHARTRAIN - Les travaux de la déviation de la R.N. 12, destinés à éviter les bouchons de Jouars-Ponchartrain (Yvelines), débuteront dès 1995 et s’étaleront sur environ deux ans et demi, en vertu de la déclaration d’utilité publique adoptée par le Conseil d’État le 16 décembre 1993.

Le tracé épargnera de justesse le château des célèbres Phélypeaux, que l’on aperçoit de la route.
 
Ainsi à l’horizon 1998, les automobilistes pourront contourner la commune de Jouars-Ponchartrain, ce qui permettra ainsi d’alléger le trafic dans la ville. Le parcours définitif, choisi en accord avec le ministère de la Culture, passera à la lisière du parc du château de Ponchartrain, classé monument historique en 1979, et au nord du site gallo-romain de Diodorum dont les vestiges ont été localisés grâce à la photographie aérienne.

Le projet a été adopté en dépit de l’hostilité des diverses associations de sauvegarde de l’environnement, qui prônaient la traversée du parc pour ne pas sacrifier la plaine de Monfort-l’Amaury. Il semble, en tout état de cause, que la solution retenue soit la plus sage, au titre de la protection des monuments historiques. La demeure en brique et pierre des ministres de Louis XIV, située dans une vaste perspective cavalière, ne pouvait sous aucun prétexte être défigurée par un tracé de 1100 mètres sur le territoire même du parc, aussi bien en tranchée ouverte que couverte.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°3 du 1 mai 1994, avec le titre suivant : Les travaux de l’autoroute débuteront l’an prochain

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque