Vendredi 19 octobre 2018

Les tapisseries de l’empereur de retour au pays

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 25 août 2000 - 151 mots

Los Honores, important ensemble renaissant, composé de neuf tapisseries de dix mètres sur cinq tissées pour Charles Quint, est retourné en Flandres à l’occasion d’une exposition (au Centre culturel Antoon Spinov, jusqu’au 8 octobre tél. 32 15 297 655).

À l’issue de négociations diplomatiques difficiles, l’Espagne a accepté de prêter la tenture, à condition que la Ville de Malines prenne en charge les frais de nettoyage. D’un coût total d’environ 1,6 million de francs, cette opération a été effectuée par les manufactures royales De Wit. Réalisées vers 1520 dans l’atelier bruxellois de Pieter van Aelst, d’après des cartons de Bernard van Orley et Jan Gossaert, les pièces représentent les vertus essentielles à un jeune monarque, et les vices qu’il doit éviter avec pas moins de 336 personnages mythologiques, bibliques et historiques. Continuellement transportée dans le sillage de l’empereur, la tenture avait hérité du surnom de « fresque mobile du Nord ».

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°109 du 25 août 2000, avec le titre suivant : Les tapisseries de l’empereur de retour au pays

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque