Vendredi 20 septembre 2019

Les musées d’Italie les plus visités : les « payants » font recette

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 mai 1994 - 317 mots

La plupart des musées nationaux payants d’Italie ont accru leur fréquentation en 1993 alors que leurs confrères gratuits ont subi une baisse généralisée, selon les statistiques publiées par le ministère des Biens culturels.

ROME - Ce n’est pas un hasard si l’on trouve, très loin en tête des musées payants, les fouilles de Pompéi : plus d’un million de visiteurs. Florence reste la ville préférée des amateurs d’art – les Offices sont au second rang, la Galerie de l’Académie au troisième. Les visiteurs sont plus nombreux cette année, grâce aux horaires prolongés décidés par l’ancien ministre de la culture Ronchey. Florence possède cinq autres musées parmi les vingt-deux premiers. On est frappé par les 800 000 visiteurs de Tivoli, pour la Villa d’Este et la Villa Adriana. En revanche, la Galerie nationale des Marches, à Urbin, qui avait pourtant bénéficié, en 1992, des visiteurs attirés par les expositions organisées en l’honneur de l’anniversaire de Piero della Francesca, connaît une moindre fréquentation.

Dans l’ensemble, les musées ayant plus de 100 000 entrées passent de 30 en 1992, à 32 en 1993, grâce à la Villa Pisani de Stra et au Musée garibaldien de Caprera. Quoi qu’il en soit la liste comporte quelques lieux étonnants, comme la Grotte Azzura de Capri ou la Grotte de Catulle de Sirmione, qui ont peu à voir avec la conception classique d’un musée.

Musées gratuits
Pour les musées gratuits, on a enregistré une baisse généralisée des fréquentations. Cette tendance se manifeste depuis quelques années.
À Naples, le parc de Capodimonte lui-même, bien que pouvant se flatter de 2 200 000 visiteurs, enregistre une baisse de plus de 600 000 entrées. Enfin, le cas contradictoire de l’abbaye du Mont Cassin n’est pas étonnant. En effet, en 1992, les visites ont été estimées à partir de statistiques, tandis que cette année elles l’ont été à partir des signatures apposées sur le registre par les visiteurs

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°3 du 1 mai 1994, avec le titre suivant : Les musées d’Italie les plus visités : les « payants » font recette

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque