Vendredi 15 novembre 2019

Les dessous de la cathédrale de Limoges

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 février 2006 - 143 mots

LIMOGES - La mairie de Limoges a demandé le classement au titre des monuments historiques des vestiges du baptistère épiscopal paléochrétien (Ve siècle environ) mis au jour au pied de la cathédrale Saint-Étienne en août et septembre dernier. Exceptionnel par sa taille (près de 300 m2) et sa forme hexagonale, l’édifice comprenait un bassin circulaire central alimenté en eau courante et doté d’une bonde versant dans un puisard, au cœur d’un bâtiment donnant sur six petites pièces quadrangulaires attenantes. « Au début de la chrétienté, la cérémonie du baptême, réservée aux adultes, se déroulait par immersion totale du converti. Seuls les évêques y procédaient, hors des églises, ce qui limite le nombre des baptistères construits sur toute la Gaule. On n’en connaît qu’une vingtaine aujourd’hui », explique Julien Denis, responsable des fouilles, qui précise : « L’hexagone est rarissime. On n’en trouve d’autres que dans l’ex-Yougoslavie et en Syrie. » 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°230 du 3 février 2006, avec le titre suivant : Les dessous de la cathédrale de Limoges

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque