Vendredi 22 novembre 2019

Les dessous d’Ajaccio

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 24 juin 2005 - 103 mots

AJACCIO - Dans le cadre de la construction d’un immeuble et de son parking, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) vient de mettre au jour les vestiges du baptistère paléochrétien rattaché à la première cathédrale d’Ajaccio.

Le groupe cathédrale (dont la localisation précise est encore inconnue) était placé sous le vocable de saint Jean et de saint Eufrase, dont les reliques furent peut-être transportées en Corse au Ve siècle. En quatre ans, les fouilles préventives ont permis de mettre au jour d’autres basiliques paléochrétiennes, à Arles, Marseille, Rezé (Loire-Atlantique) et Roanne (Loire), enrichissant la connais­sance cette période charnière entre l’Antiquité et le Moyen Âge.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°218 du 24 juin 2005, avec le titre suivant : Les dessous d’Ajaccio

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque