Samedi 21 septembre 2019

New York

Les champignons et l’art contemporain font mauvais ménage

Le Journal des Arts

Le 1 avril 1994 - 352 mots

Le New Museum de SoHo est connu pour prendre des risques et montrer des œuvres boudées par les galeries et les musées des beaux quartiers de Manhattan. Mais il est un risque que le personnel refuse de prendre : celui de travailler en compagnie d’un champignon dangereux qui serait, selon eux, présent dans le musée.

New York - L’accusé présumé du bâtiment du Nouveau musée installé à SoHo est un champignon nommé Stachybotrys atra. Onze employés et anciens employés du musée soutiennent que leur direction a délibérément ignoré leurs plaintes concerant les gênes respiratoires, étourdissements et autres malaises provoqués par ce champignon. Les avocats espèrent que d’autres victimes supposées vont se joindre à cette action.

Le champignon toxique découvert sur le sol du site a, en son temps, fait l’objet d’une étude scientifique financée par l’O.T.A.N. : les chimistes craignaient qu’il ne s’agisse d’une arme biologique utilisée par les Soviétiques. Parmi les dix-huit infractions au code de construction relevées dans le bâtiment du Nouveau musée, figure en tout cas l’absence d’un système de ventilation efficace dans le s sous-sol.

Le Nouveau musée s’est refusé à commenter les accusations précises portées par les plaignants, mais un porte-parole de la direction a déclaré : "le musée est persuadé que cette action en justice n’a aucun fondement". Cruelle ironie du sort : le musée s’était fait le champion de l’aide aux victimes du Sida, lors d’expositions fracassantes critiquant l’attitude la société face à cette maladie. Un médecin new-yorkais qui a étudié le Stachybotrys atra a d’ailleurs formellement déconseillé à toute personne séropositive de travailler dans le Nouveau musée. Cette action en justice puissamment relayée par les médias n’est pas la première contre un bâtiment d’exposition de SoHo comportantant des risques pour la santé. Les règles d’hygiène et de sécurité pourtant rigoureux ne sont pas toujours appliquées. Il y a deux ans, un déménageur a été décapité par un monte-charge défectueux dans un bâtiment abritant plus d’une douzaine de galeries d’art bien connues.

Le Nouveau musée n’a pas de collection permanente et presque pas d’actifs ; un jugement en faveur des employés risquerait d’entraîner sa fermeture.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : Les champignons et l’art contemporain font mauvais ménage

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque