Mercredi 17 octobre 2018

Les Brèves : Henri Loyrette succède à Françoise Cachin à la direction du Musée d’Orsay...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 septembre 1994 - 482 mots

Henri Loyrette succède à Françoise Cachin à la direction du Musée d’Orsay où il a fait l’essentiel de sa carrière. Âgé de 42 ans, conservateur en chef du Patrimoine, il a été associé dès 1978 à la préfiguration d’Orsay, après un séjour de deux ans à la Villa Médicis. Il a été responsable d’expositions remarquées comme "Chicago, naissance d’une métropole" (1987), "Degas" (1988) et tout récemment "Les origines de l’Impressionnisme". Henri Loyrette est également l’auteur d’une importante biographie de Degas chez Fayard.

Jean-Hubert Martin, conservateur général du Patrimoine, remplace Henri Marchal comme responsable du Musée national des arts d’Afrique et d’Océanie. Né en 1944, directeur du Musée national d’art moderne au Centre Pompidou de 1987 à 1990, commissaire de l’exposition "Les magiciens de la terre", il est depuis 1991 directeur artistique du château d’Oiron. Jacques Toubon l’a chargé en particulier "d’élaborer un projet scientifique et culturel dans la perspective d’une nouvelle politique des collections à l’intérieur d’un bâtiment réaménagé", "de développer les coopérations avec d’autres musées, en particulier le Musée de l’Homme", et "de proposer une politique d’exposition prenant en compte l’art contemporain".

Amaury Lefébure succède à Jean-Pierre Samoyault (devenu administrateur général du Mobilier national) à la tête du Musée national du château de Fontainebleau. Conservateur des Musées de France depuis 1978, Amaury Lefébure était affecté au Département des objets d’art du Louvre depuis 1980.

Marie-Claude Beaud devient directeur exécutif de l’American Center à Paris. Âgée de 48 ans, elle était responsable de la Fondation Cartier pour l’art contemporain depuis sa création il y a dix ans. Elle remplace Henry Pillsbury, qui devient directeur émérite.

Renaissance du Musée du Chiado
Lisbonne. Le Musée national d’art moderne de Lisbonne, appelé désormais Musée du Chiado, a rouvert ses portes après l’incendie qui l’avait sinistré partiellement en août 1988. Situé au cœur du vieux Lisbonne, le nouveau musée offre 3 000 m2. La France a apporté 1,5 million de francs pour financer les études d’architecture visant à restaurer le quartier du Chiado. L’architecte Jean-Michel Wilmotte a été chargé de la rénovation du musée.

Rodin en Corée
La Samsung Foundation of Art and Culture, qui veut créer à Séoul un musée, a acquis deux fontes de Rodin, la Porte de l’enfer et les Bourgeois de Calais, tirages autorisés par le conseil d’administration du Musée Rodin à Paris. La Porte de l’enfer, commandée en 1880 à l’artiste, est considérée comme son bronze majeur, répertoire des principaux thèmes de son inspiration. Il s’agit de la septième fonte de cette œuvre monumentale aujourd’hui exposée à Tokyo, Philadelphie, Paris, Zurich, Stanford et Shizuoka (par ordre chronologique de fonte). Pour les Bourgeois de Calais, la Samsung Foundation of Art and Culture a acquis la douzième et dernière fonte possible de ce groupe. Les textes français limitent en effet le tirage des bronze originaux à douze exemplaires. Les onze autres sont visibles à Calais, Copenhague, Bruxelles, Londres, Paris, Philadelphie, Bâle, Washington, Tokyo, Pasadena et New York.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°6 du 1 septembre 1994, avec le titre suivant : Les Brèves : Henri Loyrette succède à Françoise Cachin à la direction du Musée d’Orsay...

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque