Jeudi 19 septembre 2019

Bologne

Le premier musée italien de la culture juive

Le Journal des Arts

Le 1 mai 1994 - 552 mots

Il sera ouvert en 1995 au cœur du ghetto bolonais. Le projet pour les musées régionaux est lancé.

BOLOGNE - L’Italie est le pays d’Occident qui a accueilli, il y a plus de 2 000 ans les premières communautés juives sur son territoire. Il en demeure de précieux et riches témoignages archéologiques, artistiques et architecturaux, ainsi que des livres et des documents. Il s’agit là d’un patrimoine artistique et culturel exceptionnel conservé à travers les siècles, mais qui nécessite des mesures urgentes de sauvegarde, de classement et de mise en valeur. Cette tâche a été assumée au premier chef par l’Administration régionale qui, par l’intermédiaire de l’Institut régional des Biens culturels et en collaboration avec l’Union des communautés juives italiennes, a organisé depuis une dizaine d’années une série de recherches et de manifestations. Celles-ci vont finalement aboutir à la création du premier musée italien consacré à la culture et à l’art juifs, qui sera ouvert à Bologne d’ici à 1995. Le comité promoteur est constitué par le "Jewish Culture Program", formé par la municipalité de parrainage de Bologne, qui offre les lieux et les fonds pour leur restauration, l’Institut régional des Biens culturels, auquel est confié le projet scientifique et culturel (le comité scientifique, présidé par Ezio Raimondi, est composé de E. Heiman, F. Bonilauri, V. Maugeri, A. Varni, G.M. Muzarelli, M. Pesce) et l’Union des communautés juives italiennes.

Le nouveau musée sera installé dans un édifice communal, via Valdonica, au cœur même de ce qui fut le ghetto juif bolonais. Y seront réunis les témoignages les plus importants de l’art juif conservés dans la région, de magnifiques livres illustrés du XVIe siècle, des objets en argent précieux et d’un extrême raffinement, des tissus, des objets rituels du culte, ou domestiques et quotidiens, ainsi qu’une documentation juridique et sociale sur les communautés et leurs activités professionnelles et artisanales.

L’activité culturelle en Émilie-Romagne
Ce n’est pas le fait du hasard si le projet du Musée de la culture juive a été conçu et mis en œuvre en Émilie-Romagne. Depuis longtemps déjà, la région et un grand nombre de ses villes et circonscriptions exercent une activité importante et efficace dans ce domaine, "un véritable rôle pilote dans l’étude, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel du judaïsme italien", a reconnu Tullia Zevi, présidente de l’Union des communautés juives italiennes. Quatre cents millions de lires (environ 1 450 000 francs) ont déjà été affectés au nouveau musée, auxquels viendront s’ajouter d’autres financements l’an prochain. Mais ce n’est pas là le seul investissement de fonds régionaux dans un domaine culturel.

Dans le cadre de ce projet unique et novateur en Italie, l’administration régionale a récemment affecté environ 2 milliards 700 millions de lires (près de 10 millions de francs) principalement à la modernisation de l’installation des musées du territoire : systèmes de sécurité contre le vol et l’incendie, éclairage intérieur, signalisation routière pour les musées. Une part moins importante (400 millions de lires, soit environ 1 450 000 francs) est destinée aux dépenses courantes, contributions à l’organisation de grandes expositions et à la promotion culturelle en général. 900 millions de lires (3 300 000 francs) seront confiés à l’Institut régional des Biens culturels, dans le but d’établir des catalogues, de mettre en valeur et de restaurer les œuvres d’art conservées sur le territoire régional.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°3 du 1 mai 1994, avec le titre suivant : Le premier musée italien de la culture juive

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque