Mercredi 17 octobre 2018

Le Patrimoine se met au vert

Troisième édition du salon au Carrousel du Louvre

Le Journal des Arts

Le 12 septembre 1997 - 343 mots

Porté par le succès de salons comme \"l’Art du Jardin\" à Saint-Cloud ou les festivals de Chaumont-sur-Loire et de Lausanne, le 3e salon international du Patrimoine, qui se déroulera du 25 au 28 septembre au Carrousel du Louvre, mettra à l’honneur les jardins.

PARIS. Lieu de rencontres et d’échanges pour tous les passionnés de la conservation, la restauration et la mise en valeur du patrimoine, ce salon ne s’intéressait jusqu’alors qu’au bâti et aux métiers d’art. Les parcs et jardins, patrimoine vivant, font cette année leur entrée dans l’espace prestigieux – mais paradoxalement minéral – du Carrousel du Louvre. Soucieux de revaloriser les métiers, le salon recevra dans ses stands (près de 300) de nombreux artisans originaires de toute l’Europe, qui ont souvent du mal à trouver un successeur. La formation des jeunes, de fait le prin­cipal problème, sera le thème des premières tables rondes européennes. Profes­sionnels, experts et représentants du monde éducatif réfléchiront sur l’orientation de la formation. Les métiers du jardin feront l’objet de plusieurs colloques dé­montrant la richesse et la diversité des activités relatives à ce secteur. Les intervenants – représentants de l’École de Versailles, propriétaires de châteaux, paysagistes... – tenteront d’éveiller l’intérêt des plus jeunes à des professions souvent oubliées. L’essor de ce salon, tant du côté des exposants (leur nombre est en constante augmentation depuis la première édition) que de la fréquentation (20 000 personnes attendues) traduit la préoccupation des acteurs du patrimoine à assurer une descendance. Cette année, la présence des régions est remarquable : une quinzaine d’entre elles tiennent un stand afin de faire découvrir leurs initiatives et leurs artisans, et inciter les jeunes à les rejoindre. Signe des temps, la présence européenne se manifeste par la venue de nombreuses délégations italiennes, polonaises et belges, qui tiendront leurs échoppes aux côtés de nos compagnons du Devoir. Les particuliers auront par ailleurs la possibilité de consulter des experts pour la mise en valeur de leur patrimoine. Avec des photos d’un objet, ou l’objet lui-même, ils seront orientés vers les artisans et les restaurateurs présents sur le salon.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°43 du 12 septembre 1997, avec le titre suivant : Le Patrimoine se met au vert

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque