Le nouveau Whitney de Renzo Piano

Par Florence Dauly · L'ŒIL

Le 10 avril 2015 - 419 mots

Trop à l’étroit dans le bâtiment construit en plein cœur de Manhattan par Marcel Breuer, le Whitney Museum of American Art déménage dans une construction signée par l’architecte du Centre Pompidou. Ouverture le 1er mai.

Le Whitney
L’institution a été fondée en 1930 par la sculptrice et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney. Héritière des Vanderbilt, sa fortune lui permet de devenir collectionneuse et de soutenir des artistes américains en achetant leurs œuvres. Elle leur propose même un espace pour exposer, le Whitney Studio Club, dans un de ses nombreux appartements. Le Whitney, musée dédié à l’art américain, est né...

La lumière
Avec leur structure asymétrique, les huit niveaux du bâtiment dessiné par Renzo Piano se tournent résolument vers le soleil. Les 6e et 7e étages, qui abriteront la collection permanente, s’allongent vers l’ouest, permettant l’ouverture de deux terrasses plein est. Dans la lignée du Centre Pompidou, les galeries vitrées traversant le bâtiment créent ainsi des espaces d’exposition vastes et lumineux. Au dernier étage, la galerie « studio » est éclairée naturellement par la lumière naturelle.

Renzo Piano
Né à Gênes, en Italie, en 1937, le célèbre architecte a été formé à l’École polytechnique
de Milan. Il se fait connaître en 1971 lorsqu’il fonde l’étude « Piano & Rogers » avec Richard Rogers et remporte le concours du Centre Pompidou à Paris. Il dirige aujourd’hui une agence internationale d’architecture, le Renzo Piano Building Workshop, avec laquelle il a notamment réalisé la Fondation Beyeler à Bâle, l’auditorium de Rome, la maison Hermès à Tokyo ou encore le nouveau bâtiment du
New York Times à New York. 

Le quartier
Renzo Piano joue avec l’environnement extérieur pour que le visiteur n’ait jamais l’impression d’être complètement à l’intérieur. On entre dans le musée par un large patio, grande place qui sert de transition entre l’espace de la rue et celui du musée tout en prolongeant la vue sur l’Hudson River et l’entrée de la High Line, coulée verte en plein cœur de New York. Vêtu d’écailles en métal, le bâtiment s’intègre parfaitement dans le Meatpacking District.

L’exposition
Présentée du 1er mai au 27 septembre, « America is Hard to See » (« L’Amérique est difficile à voir/circonscrire ») se propose de refléter l’évolution de l’art aux États-Unis des années 1900 à nos jours à travers environ 650 travaux de 400 artistes. Elle examinera ainsi les thèmes, visions, idéaux et croyances qui ont traversé l’art américain pendant cent cinquante ans à travers des créations pluridisciplinaires et des œuvres de la collection permanente parfois jamais encore montrées au grand public.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°679 du 1 mai 2015, avec le titre suivant : Le nouveau Whitney de Renzo Piano

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque