MoMA

Le musée enrichit New York

Le Journal des Arts

Le 20 octobre 2006

Une étude mesure l’impact économique de la réouverture du Museum of Modern Art sur la ville.

NEW YORK - Le Museum of Modern Art (MoMA) de New York devrait générer un volume d’activité de 2 milliards de dollars (1,6 milliard d’euros) dans les trois années suivant sa réouverture à Manhattan, selon une étude commandée par cette institution. Ce chiffre tient compte non seulement des dépenses directes du musée et de celles estimées des visiteurs extérieurs à la ville, mais aussi les effets de ces apports sur l’économie locale. La projection concerne la période allant de la réouverture du MoMA en novembre 2004 à juin 2007.
Cette étude estime qu’à la fin de cette période, le MoMA aura reçu 6,25 millions de visiteurs, dont 28 % de New-Yorkais, 34 % venus d’autres régions des États-Unis et 38 % d’étrangers. Elle a été réalisée par Audience Research & Analysis (ARA), société spécialisée dans le tourisme culturel à laquelle le musée a déjà fait appel pour sonder ses visiteurs et ceux du P.S.1, son site dédié à l’art contemporain. ARA a interrogé 1 625 visiteurs durant douze jours entre les mois de mai et août 2005. Pour calculer les retombées économiques du MoMA sur New York, ARA a analysé uniquement les dépenses (en hébergement, nourriture, transport et autres services) de 16 % des visiteurs extérieurs à la ville venus spécialement pour le MoMA. L’étude a aussi pris en compte les salaires versés par le MoMA à ses employés résidant à New York et les factures acquittées par le musée à des sociétés locales. Elle a également tenu compte, dans les revenus que ses employés et ses fournisseurs recevaient du MoMA, de la part dépensée en achats et en services locaux.
Cet impact économique a été calculé grâce à un système de projection mis au point par le ministère américain du Commerce. Selon ces appréciations, le MoMA a généré un volume estimé à 732 millions de dollars durant les huit mois d’ouverture du musée au cours de l’année fiscale 2005. Le musée a directement procuré 207 millions de dollars à la ville, salaires compris, et les visiteurs non-résidants, 120 millions de plus. Le résultat de chacune des deux années fiscales suivantes atteindrait, selon ARA, 600 millions de dollars, pour frôler les 2 milliards  annoncés par le rapport en 2007. ARA estime en outre qu’à cette date le MoMA aura généré 93 millions de dollars de revenus fiscaux pour New York.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°245 du 20 octobre 2006, avec le titre suivant : Le musée enrichit New York

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque