Le Musée de la photographie de Charleroi se modernise

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 avril 1994

MONT-SUR-MARCHIENNE - Dès le début du mois d’avril, le Musée de la photographie ferme ses portes pour une durée de six mois.

C’est le temps nécessaire aux architectes Olivier Bastin et Guy Adant pour transformer cet ancien couvent de carmélites en un espace plus rationnel et mieux adapté aux collections, aux expositions et à la conservation des clichés.

La surface du musée, qui dispose d’une vaste collection sur l’histoire internationale de la photographie, sera augmentée d’un tiers. L’accueil sera amélioré, la circulation repensée, la salle d’archivage agrandie, une salle de conférence installée et les grands formats disposeront enfin d’une aile – entièrement neuve – à leur mesure.

Les travaux, chiffrés à 50 millions de francs belges (8 millions de francs français), seront totalement pris en charge par la Communauté française (organe public gestionnaire de la culture de langue française en Belgique), qui confirme là officiellement sa reconnaissance d’un lieu occupé au départ d’une façon plus ou moins sauvage en 1987 par le conservateur Georges Vercheval et ses collaborateurs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : Le Musée de la photographie de Charleroi se modernise

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque