Jeudi 13 décembre 2018

Berlin

Le Bode Museum, vide mais splendide

Le Journal des Arts

Le 3 février 2006 - 597 mots

Le bâtiment, qui a retrouvé sa splendeur, devrait accueillir la collection de peintures anciennes actuellement conservée à la Gemäldegalerie.

 BERLIN - L’attachement que montrent les Berlinois envers leur patrimoine culturel, et surtout architectural, a été confirmé en décembre 2005, lorsque le Bode Museum, fermé pour travaux de restauration depuis 1998, a provisoirement rouvert ses portes au public. Les visiteurs se sont pressés pour découvrir les salles, qui, si les travaux sont terminés, demeurent pour l’instant totalement vides en attendant leur réaménagement et leur ouverture définitive, prévue pour la fin de l’été.
La rénovation qui vient de s’achever a confirmé à quel point le Bode Museum était l’illustration parfaite d’un Gesamtkunstwerk, une « œuvre d’art total ». Ce somptueux exemple d’architecture néo-Renaissance, telle une proue de navire, se glisse entre la Spree et le canal Kupfergraben. Œuvre de Ernst Eberhardt von Ihne, architecte à la cour de l’empereur Guillaume II, le Bode Museum a été inauguré en 1904 sous le nom de « Kaiser Friedrich-Museum ». Il fut construit à l’initiative de l’historien de l’art Wilhelm von Bode, qui, pendant le dernier quart du XIXe siècle, a singulièrement œuvré pour enrichir les collections nationales d’art ancien, en particulier d’art de la Renaissance. En accord avec le goût de l’époque pour le passé, Bode a aménagé l’intérieur du nouveau musée en une séquence de « décors d’époque », pour faire voyager le visiteur dans une dimension spatio-temporelle en parfaite résonance avec les objets exposés.

Édifice très élégant
À cette fin, il a fait intégrer à l’architecture différentes pièces acquises en Italie : portails et cheminées d’époque Renaissance, plafonds en bois et mosaïques. Les salles, aux murs de couleurs intenses et aux sols en marbre ou en parquet, abritaient des peintures, des sculptures et des objets d’arts appliqués.
Grièvement endommagé par des bombardements lors la Seconde Guerre mondiale, le Bode Museum a même failli être démoli à la fin des années 1940. Sauvé grâce à une initiative de citoyens, et restauré à la va-vite, le musée a abrité pendant des décennies la collection des maîtres anciens de Berlin-Est. Après la réunification allemande, il fut au centre de débats animés concernant aussi bien l’avenir de l’Île aux musées que ses critères de restauration et de rénovation. Finalement, un plan régulateur a été adopté en 1998.
La restauration du Bode Museum (rebaptisé ainsi en 1956) a été confiée à l’architecte viennois Heinz Tesar. En collaboration avec Cristoph Fischer, Tesar a restitué un édifice très élégant, et a recréé l’atmosphère des intérieurs conçus par Bode. En rétablissant les anciennes décorations – dont certaines ont été récupérées dans des dépôts – et en repeignant les murs dans des tonalités très intenses de rouge et de vert, il a su doter le musée d’une luminosité inédite, grâce aussi à l’intégration de la lumière naturelle avec un système très savant de lumière artificielle. Il a de plus installé un ascenseur, discrètement caché dans l’une des cinq cours intérieures, et a aménagé une connexion souterraine avec le Pergamonmuseum (Musée de Pergame).

Restauration réussie
Le projet d’exposer dans le musée non seulement le cabinet numismatique et les collections d’art byzantin et de sculpture, mais également des peintures anciennes (conservées ici avant la guerre et actuellement présentées à la Gemäldegalerie, dans le Kulturforum) a longtemps été souhaité par la direction des musées nationaux allemands. À la lumière d’une restauration si bien réussie, il fait aujourd’hui sens. Si cet ambitieux projet aboutissait, les maîtres anciens seraient alors partagés entre le Bode Museum et un édifice voisin, dont la construction est prévue. La Gemäldegalerie serait alors entièrement dédiée à l’art du XXe siècle.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°230 du 3 février 2006, avec le titre suivant : Le Bode Museum, vide mais splendide

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque