Musée

Lancement d’un plan de rénovation du Musée Egyptien du Caire

Par Amélie Du Fretay · lejournaldesarts.fr

Le 19 novembre 2013 - 511 mots

CAIRE / EGYPTE

LE CAIRE (EGYPTE) [19.11.13] – Le ministre des Antiquités Egyptiennes Mohamed Ibrahim a annoncé vendredi 15 novembre 2013 lors d’une conférence de presse la mise aux normes du Musée Egyptien du Caire grâce à un vaste plan de rénovation, qui pourrait atteindre 4,3 millions de dollars.

Mohamed Ibrahim, ministre des Antiquités Egyptiennes, a lancé vendredi 15 novembre lors d’une conférence de presse un plan visant à redonner son lustre au Musée Egyptien du Caire, rouvert en septembre 2013, et qui avait sérieusement souffert suite aux sombres événements de 2011. Le plan, intitulé « The revival of the Egyptian Museum Initiative », propose une série de mesures pour améliorer les conditions de conservation, la présentation des œuvres, ainsi que la mise aux normes des bâtiments. Il résulte d’une coopération étroite entre les Allemands et les Egyptiens, puisqu’il est en partie financé par The Foreign Office Of The Federal Republic Of Germany, et par The Center Of International Of Migration And Development, qui dépend du Ministère fédéral germanique pour la Coopération économique.

Le plan prévoit de réhabiliter en priorité les halls 32 et 37 du bâtiment, dans la mesure où ils accueillent les œuvres emblématiques du musée, comme les sculptures de Nofret et de Rahotep, et celles du nain Seneb et de sa famille. Le hall 37, divisé en deux par l’ajout d’un niveau supérieur, va être transformé en une salle aveugle sans fenêtre.

Les murs du musée seront repeints avec des couleurs tirées des études ou des dessins de l’architecte Dourgnon, ainsi que des analyses scientifiques. Quatre couleurs ont été sélectionnées : le rouge pompéien, le vert pistache, le gris et le beige clair. Le sol en marbre retrouvera lui aussi son lustre après nettoyage, patinage et polissage. Quant à la muséographie proprement dite, les vitrines seront nettoyées, modernisées, et sécurisées, à l’image de l’éclairage qui devrait retrouver une nouvelle jeunesse grâce à des spots intégrés aux plafonds. Pour des raisons de conservation, il est prévu que les verrières soient mises aux normes grâce à l’installation de filtres anti-UV.

Au-delà de la seule restauration du bâtiment néoclassique, le projet envisage de détruire les immeubles calcinés qui formaient l’ancien siège du Parti National Démocrate, incendiés durant les émeutes, et situés à l’ouest entre le Nil et le musée, afin de récupérer l’espace pour construire une annexe dotée de salles d’expositions, d’un laboratoire de restauration, et de bureaux. Cette nouvelle aile offrira au public un espace de détente, puisqu’elle sera entourée d’un jardin intitulé « The Pharaonic Garden », agrémenté d’un portique ouvrant sur des salles accessibles aux visiteurs. Un autre jardin, « The Tahrir Garden » devrait s’étendre jusqu’à la place Tahrir, au sud du musée, et sur un axe longitudinal. Le projet prévoit d’y installer un jardin botanique égyptien.

Selon le journal Arhamonline, Mohamed Ibrahim n’a pas souhaité se prononcer sur le montant total du projet, qui pourrait atteindre 4,3 millions de dollars. Le conseiller à la Culture et à l’Education de l’ambassade d’Allemagne au Caire, Ramesh de Sliva, a précisé quant à lui que 12 experts internationaux travaillaient sur le projet.

Légende photo

Musée Egyptien du Caire - © Photo Kristoferb - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque