Vendredi 23 février 2018

La malédiction de Toutânkhamon

Limogeage au Musée du Caire

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 novembre 2009

Ali Hassan, précédemment haut fonctionnaire au ministère égyptien des Affaires culturelles, a été nommé à la tête du Musée égyptien du Caire en remplacement d’Abdel Nur El-Din, destitué à la suite d’une tentative de vol de plusieurs objets de la tombe de Toutânkhamon.

LE CAIRE - Au mois de septembre, un individu s’est introduit de nuit dans le Musée égyptien du Caire pour y voler un poignard, le bracelet en or orné du grand scarabée en lapis-lazuli et deux ou trois colliers de l’ensemble funéraire découvert dans la tombe du pharaon Toutânkhamon. Interpellé le lendemain matin alors qu’il tentait de quitter le musée en se mêlant à la foule des visiteurs, le voleur a été arrêté et son butin heureusement récupéré. Cette tentative a néanmoins entraîné la révocation d’Abdel Nur El-Din, auquel il a été notamment reproché de n’avoir pas fait installer de systèmes d’alarmes.

En 1995 déjà, Nur El-Din avait été vigoureusement critiqué pour avoir accordé un permis de fouille à Leana Souvaltzis, l’archéologue grecque convaincue à tort d’avoir découvert la tombe d’Alexandre le Grand, et cette affaire avait failli lui coûter son poste… Alors qu’il a aujourd’hui repris sa chaire à l’université du Caire – en ayant au passage déclaré à la presse égyptienne et arabe l’existence d’un grave désaccord l’opposant au ministre des Affaires culturelles, Farouk Hosni –, Nur El-Din aura cependant eu le mérite d’avoir autorisé les écoles étrangères à mener des campagnes de fouilles en Égypte et d’avoir fait échouer le projet de construction d’une "autoroute" au pied du plateau de Guizèh. Il a également joué un rôle déterminant dans l’avancement du futur Musée d’antiquités égyptiennes qui devrait être installé à proximité des pyramides (lire le JdA n° 16, juillet-août 1995). Aujourd’hui, le Musée égyptien est doté de nouvelles grilles et de nouveaux dispositifs d’alarme, tandis que Leana Souvaltzis n’a pas été autorisée à poursuivre ses fouilles…

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°33 du 1 février 1997, avec le titre suivant : La malédiction de Toutânkhamon

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque