La fête de la musique

Bruxelles ouvre une institution interactive

Le Journal des Arts

Le 30 juin 2000

Une des collections les plus importantes au monde d’instruments de musique a trouvé à se loger dans la chrysalide de verre et d’acier des anciens magasins Old England. Dessiné en 1905 par l’architecte Paul Saintenoy, l’édifice a fait l’objet d’une réhabilitation qui a su allier un façadisme désormais classique aux exigences d’un musée interactif.

BRUXELLES - Sur quelque 3 000 m2 répartis en quatre niveaux d’exposition, le MIM, rattaché aux Musées royaux d’art et d’histoire, décline un pan de sa prestigieuse collection considérée comme l’une des plus riches au monde. Les 1 500 instruments se répartissent selon des thématiques qui passent des instruments mécaniques du XXe siècle (au niveau -1) aux cordes et claviers (au niveau 2) sans oublier les instruments populaires, au rez-de-chaussée. Au premier étage, un parcours chronologique retrace l’évolution des instruments depuis l’Antiquité.

Mis en valeur par la scénographie soignée, l’objet ne vaut que par le son auquel le visiteur peut s’initier grâce à une série d’expériences aussi ludiques que scientifiques. Pour répondre à cette exigence, des cycles de concerts – organisés tous les jeudis soir – permettent “d’écouter” les collections de manière classique. Technologie aidant, la visite se veut aussi interactive. Le visiteur, muni d’un casque relié à des bornes infrarouges, évolue dans les salles d’exposition converties en espaces sonores qui restituent leur esprit aux objets muets. Dans ce parcours, toutes les musiques et tous les âges trouvent leur compte. Le Jardin d’Orphée offre aux enfants l’occasion de s’essayer aux sons les plus divers transformant le musée en un “happening” permanent.

La création de ce musée n’aurait pas été possible sans un important engagement des pouvoirs publics, mais aussi de sponsors et de mécènes privés qui, suivant la politique de Malou Haine, son conservateur en chef, entendent faire du MIM un lieu de rencontres culturelles sans frontières ni œillères.

- Musée des instruments de musique (MIM), 2 rue Montagne de la cour, Bruxelles, tél. 32 2 545 01 30. Mardi, mercredi et vendredi de 9h30 à 17h ; jeudi jusqu’à 20h30 ; samedi et dimanche de 10h à 17h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°108 du 30 juin 2000, avec le titre suivant : La fête de la musique

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque