Samedi 15 décembre 2018

Commandes

Ikea mise sur l’art

Le Journal des Arts

Le 30 mars 2010 - 527 mots

Le géant suédois de l’ameublement fait appel à des artistes contemporains pour la Russie.

MOSCOU - Le géant mondial de l’ameublemnt Ikea a lancé un programme de commande d’œuvres auprès d’artistes contemporains en vue, parmi lesquels Piotr Uklanski, Jeppe Hein et Jim Lambie.

Cet investissement de plusieurs millions d’euros s’opère dans le cadre de l’ouverture à Moscou d’un site « de la taille d’un aéroport », prévue pour 2012. Cette politique de commande artistique est destinée à accompagner le lancement de nouveaux sites Ikea, qui germeront en premier lieu en Russie et dans les anciennes républiques soviétiques.

Le premier complexe ouvrira ses portes au Mega Teply Stan, un gigantesque parc d’activités commerciales moscovite d’une superficie de 26 hectares. « Le nouveau bâtiment n’aura rien à voir avec celui qui est en place », explique Simon Dance, de la société Simon Dance Design, qui travaille avec le géant suédois depuis 2007.

« L’idée est de proposer une sortie, un endroit où les gens auront envie de passer du temps, surtout à Moscou où la circulation est si difficile qu’il faut des heures pour se rendre quelque part. » Ce concept consiste à « fusionner la culture, le commerce et les loisirs – et les œuvres d’art jouent un rôle clé dans [cette] vision ». Le site doit inclure des boutiques, des restaurants, une patinoire, sans oublier un magasin Ikea de mobilier en kit.

Améliorer la vie de toute la famille
Simon Dance se décrit comme « un grand fan d’art public », et raconte comment en 2007 la visite d’une exposition de sculptures contemporaines en plein air, au Sudeley Castle, dans le Gloucestershire (au sud-ouest de l’Angleterre), a emporté son adhésion : « La clé pour nous est l’interaction, et les gens là-bas s’amusaient avec les œuvres. »

Cette exposition au château de Sudeley, « Reconstruction », avait été organisée par une ancienne directrice de la galerie Gagosian, Mollie Dent-Brocklehurst – aujourd’hui coordinatrice du Garage, le Centre de culture contemporaine de Moscou dirigé par Daria Joukova –, et Elliot McDonald, conservateur de la Collection Hiscox. Tous deux ont été sollicités pour conseiller Ikea. « Nous sommes aux anges », a déclaré Elliot McDonald.

D’après lui, quatre ou cinq œuvres doivent être commandées, dont l’une le sera à un artiste russe. Jeppe Hein suggère l’installation d’un labyrinthe de miroirs devant la façade du nouveau bâtiment mesurant 300 mètres de long et 24 mètres de haut. Piotr Uklanski travaille sur une sculpture monumentale en fer, visible depuis l’autoroute à seize voies qui longe le site, tandis que Jim Lambie a l’intention de réaliser une nouvelle version de Secret Affair (2007), l’une des œuvres qui avaient séduit Simon Dance à Sudeley.

« Nous voulons créer une vie plus belle au quotidien pour le plus grand nombre », nous a confié Hakan Pehrsson, chef du développement commercial des centres Ikea en Russie et dans la Communauté d’États indépendants. « Avec ce projet, nous pensons [pouvoir] améliorer la vie de toute la famille. » Et Dance d’ajouter : « Il s’agit de créer une série d’événements. Comme dans un grand film d’Hitchcock, vous tournerez au coin et vous tomberez sur quelque chose d’inattendu… »

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°322 du 2 avril 2010, avec le titre suivant : Ikea mise sur l’art

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque