Dimanche 16 décembre 2018

Discret mais accessible

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 février 2000 - 208 mots

Aujourd’hui redéployé sur 2 400 m2 et trois étages de l’aile de Flore, le département des Arts graphiques du Louvre a bénéficié d’une rénovation complète de ses réserves, ateliers et de son service de documentation.

Outre les 130 000 œuvres sur papier (dessins, pastels, gravures...) du XIIIe au XIXe siècle – englobant le fonds du Musée d’Orsay –, il conserve les 3 000 dessins et 40 000 gravures de la collection Edmond de Rothschild et les 16 000 planches gravées de la Chalcographie du Louvre. Privé d’un espace conséquent à la suite de l’installation de l’antenne du Musée des arts et civilisations dans le pavillon des Sessions qui lui était à l’origine destiné, le département poursuivra ses expositions dans une dizaine de salles disséminées dans le département de Peinture du musée. Mais, pour les plus curieux, 16 postes de consultation, accessibles à tous sur simple demande écrite (par fax au 01 40 20 53 51, ou par courrier), permettent de découvrir un fonds qui s’accroît au rythme de 10 % tous les cinquante ans. De la place est d’ores et déjà réservée pour les vingt prochaines années. Nous y reviendrons dans le JdA n° 101 paraissant le 17 mars, dont le « Vernissage » sera consacré au dessin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°98 du 4 février 2000, avec le titre suivant : Discret mais accessible

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque