Vendredi 14 décembre 2018

Musée

À Dinan, le musée prend le large du château

Le Journal des Arts

Le 26 avril 2017 - 447 mots

En quête de cohérence et de visiteurs, Dinan a décidé de séparer le château et le musée. Le destin de ce dernier reste encore à écrire.

DINAN - Depuis février, les collections du château-Musée de Dinan dans les Côtes-d’Armor ont quitté le donjon du duc Jean IV de Bretagne. Elles n’y reviendront pas : le château médiéval et le Musée de Dinan seront désormais dissociés. La volonté de l’actuelle équipe municipale est d’installer une scénographie interactive dans le château pour attirer les visiteurs et mettre en valeur l’histoire du lieu. Le musée, lui, sera déménagé dans un lieu qui reste à définir.

« C’est un musée en veille et non fermé », insiste d’entrée Cécile Paris, adjointe à la Culture de la Ville. Classé aux monuments historiques en 1886, le château regroupe un ensemble de bâtiments érigés entre le XIVe et le XVIe siècle. C’est une demeure princière fortifiée, enserrée dans les remparts de la ville ancienne.

Au début du XXe siècle, lorsque la ville de Dinan rachète le château, un musée municipal y est installé, retraçant l’histoire et l’artisanat de Dinan et de son territoire. Aujourd’hui, le musée abrite une collection de  5 000 numéros et accueillait ces dernières années au château 20 000 visiteurs par an. « C’est un château du Moyen Âge dans son jus, complètement aux antipodes des normes d’un musée moderne », explique Cécile Paris. Pour la municipalité, l’objectif est de capter une partie des 800 000 touristes qui passent à Dinan aux beaux jours. D’où l’idée de recentrer l’offre du château autour de l’histoire du site. « L’artillerie militaire, l’usage d’une demeure princière, l’utilité des remparts », seront autant de thèmes abordés selon l’adjointe à la Culture. D’ici trois ans, le château sera entièrement revu, avec une première phase achevée en 2018. In fine, le but est d’attirer 100 000 visiteurs, à l’image du château de Fougères, son voisin d’Ille-et-Vilaine.

Du côté « musée », on élabore un projet scientifique et culturel. Un comité de pilotage réunissant élus et directeurs de musées bretons se réunira pour la première fois en juin. Les collections, réunies dans des réserves temporaires, sont en cours de récolement et de restauration. En 2018, des réserves pérennes vont être construites avec un budget de 650 000 euros. « L’objectif est d’être prêts pour 2020 », lors de la prochaine mandature, explique Cécile Paris. À la mairie, on lorgne sur un terrain à bâtir dans le centre de Dinan, où il y a peu de foncier disponible. La construction ex nihilo d’un nouveau musée aurait les faveurs de l’équipe municipale, dans une ville recensant près de 80 monuments historiques. « Le château éclipsait le musée et nous voulons remettre les collections de la ville en valeur : nous avons la plus belle collection de coiffes bretonnes », actuellement exposée en partie au théâtre de la ville, explique l’adjointe.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°478 du 28 avril 2017, avec le titre suivant : À Dinan, le musée prend le large du château

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque