Mercredi 21 octobre 2020

Des mondes nouveaux

À New York, un espace pour la Collection Sabarsky d’art allemand et autrichien

Le Journal des Arts

Le 9 novembre 2001 - 425 mots

New York inaugure en novembre un nouveau musée consacré à l’art allemand et autrichien. Regroupant entre autres des œuvres de Klimt, Schiele, Kokoschka, la Neue Galerie rend hommage au collectionneur Serge Sabarsky dont les œuvres constituent le fonds de l’institution.

New York (de notre correspondant) - Longtemps attendu par Serge Sabarsky et Ronald Lauder, un nouveau musée – la Neue Galerie – va enfin voir le jour sur la 5e avenue à New York. Consacrée à l’art allemand et autrichien, cette institution s’est installée dans l’ancienne demeure de la riche famille Vanderbilt qui a, depuis, accueilli le Centre yiddish (Yivo). Mort en 1996, Serge Sabarsky a fait son entrée dans le marché de l’art après une carrière de clown de cirque puis de designer-architecte. Ainsi, il ouvre sa galerie, spécialisée dans l’art allemand et l’art autrichien, dans les années 1960. Si sa collection n’a pas été léguée à la Neue Galerie, un ensemble d’œuvres lui appartenant a été prêté au nouveau musée à partir d’un fonds géré au nom de sa veuve, Vally. Ambassadeur des États-Unis en Autriche en 1986, désormais président du Museum of Modern Art, président du Centre Egon-Schiele en République tchèque, et créateur de la Commission de récupération des œuvres d’art du Congrès juif mondial, Ronald Lauder prend en charge le financement de l’institution grâce à des revenus probablement issus de la société de cosmétiques Estée Lauder. En effet, Ronald Lauder et Serge Sabarsky s’étaient associés en 1994 pour acquérir le bâtiment qui abrite désormais le musée.

Si le budget annuel de la Neue Galerie n’a pas été révélé, elle possède pourtant une enveloppe d’acquisitions importante qui a permis l’achat en début d’année – chez Sotheby’s pour 20,5 millions de dollars – d’un Autoportrait au cor de Max Beckmann datant de 1938. Renee Price, directrice du musée, évalue le nombre des tableaux exposés à la Neue Galerie à une centaine d’œuvres. « Les gens pourraient croire que nous avons des fonds illimités, mais ce n’est absolument pas vrai, explique-t-elle. Nous avons de quoi financer les activités des deux prochaines années, mais nous allons sans aucun doute rechercher d’autres financements. » L’avenir du musée semble dépendre, entre autres, de la volonté de Ronald Lauder. L’exposition inaugurale de la Neue Galerie, « New Worlds : German and Austrian art 1890-1940 » présente sur deux niveaux quelque 200 dessins, peintures et objets décoratifs accompagnés de cartels en allemand et en anglais.

New Worlds : German and Austrian art 1890-1940

Neue Galerie, 1048 5th Avenue, New York, tél. 1 212 628 6200, du vendredi au lundi 9h-19h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°136 du 9 novembre 2001, avec le titre suivant : Des mondes nouveaux

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque