Dimanche 21 octobre 2018

De l’Egypte à Rome, le Louvre achève sa deuxième pyramide

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 19 décembre 1997 - 310 mots

Le Musée du Louvre poursuit le redéploiement de ses collections. Clou de cette avant-dernière phase du projet du Grand Louvre, les Antiquités égyptiennes rouvrent enfin, et deux nouvelles sections de la Grèce antique voient le jour. De nombreuses salles historiques du palais sont concernées par ce vaste réaménagement, qui constitue un véritable défi muséographique. Conservateurs et architectes ont navigué entre des impératifs souvent contradictoires : conservation et protection des œuvres, présentation cohérente et attrayante, respect du cadre ancien… Si l’Égypte pharaonique n’évite pas certains écueils, les départements grec et romain ont été repensés avec beaucoup d’intelligence
et de goût.

PARIS - La tranche de travaux qui doit s’achever le 21 décembre au Louvre est plutôt une réussite. Les conservateurs de chaque département ont veillé à la cohérence du circuit. En distinguant nettement les pièces phares des simples témoignages stylistiques ou techniques, ils permettent des niveaux de visite adaptés à chaque public. D’autre part, l’équilibre entre le cadre historique des salles et la mise en valeur des œuvres est parfaitement atteint dans la galerie Campana, les salles Charles X et les sections consacrées à l’épigraphie et à l’art préclassique. Ces espaces ont été soigneusement restaurés, ce qui a permis de révéler le dallage en granit gravé des écuries de Napoléon III, ouvertes au public pour la première fois. D’élégantes vitrines soulignent les articulations naturelles des architectures.

Les réalisations les plus contestables concernent le département égyptien. À la décharge des architectes, une difficulté de taille les attendait : le parcours traverse des salles de cinq époques différentes. Mais cela ne justifie pas les lourdes cimaises en béton qui jurent avec les salles voûtées du rez-de-chaussée, ni les vitrines trop larges et trop hautes pour dévoiler leur contenu aux enfants. Restent plusieurs belles présentations : reconstitution d’un intérieur domestique, de quatre tombes, mobilier funéraire placé en regard d’un rouleau du Livre des morts…

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°50 du 19 décembre 1997, avec le titre suivant : De l’Egypte à Rome, le Louvre achève sa deuxième pyramide

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque