Unesco

Après une interruption liée aux événements en Turquie, le Comité de l’Unesco a repris puis clos ses travaux

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 18 juillet 2016 - 640 mots

ISTANBUL (TURQUIE) [18.07.16] – La 40e session du Comité du patrimoine mondial a repris après les évènements tragiques qui ont secoué la Turquie, puis s’est clôturée prématurément dimanche 17 juillet. Dans ce climat agité, 21 nouveaux sites ont été inscrits à la liste du patrimoine de l’Unesco, dont l’œuvre architecturale de Le Corbusier.

Interrompus samedi 16 juillet 2016 en raison de la tentative de putsch organisée par une partie de l’armée turque dans la nuit du 15 au 16 juillet, les travaux du Comité du patrimoine mondial ont repris dimanche 17 juillet. Mais la 40e session du Comité, qui examinait depuis le 10 juillet les propositions d’inscription de 27 sites sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, a dû clôturer ses travaux trois jours avant la date prévue (20 juillet) pour se conformer aux protocoles de sécurité des Nations Unies.

21 sites ont finalement été inscrits à la liste du patrimoine de l’Unesco.

Parmi les 14 sites culturels en lice, 12 ont accédé au précieux label. Après deux échecs successifs, en 2009 et 2011, l’inscription de « L’œuvre architecturale de Le Corbusier - Une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne » , une candidature portée par la France, mais réunissant l’Allemagne, l’Argentine, la Belgique, l’Inde, le Japon et la Suisse a été particulièrement remarquée. 17 sites de l’architecte moderniste, comme le complexe du capitole à Chandigarh (Inde), le Musée national des beaux-arts de l’Occident à Tokyo (Japon), la maison du docteur Curutchet à La Plata (Argentine) ou encore l’Unité d’habitation de Marseille, le Couvent de la Tourette à Eveux, la Chapelle de Ronchamp, la Villa Savoye et le site de Firminy (France) portent désormais le label de l’Unesco.

Figurent également, au titre des biens culturels, l’ensemble moderne de Pampulha conçu par l’architecte Oscar Niemeyer à Belo Horizonte (Brésil), le chantier naval d’Antigua et les sites archéologiques associés (Antigua-et-Barbuda), le paysage culturel de l’art rupestre de Zuojiang Huashan (Chine), le site archéologique Nalanda Mahavihara à Nalanda, Bihar (Inde), le qanat perse (Iran), le centre cérémoniel de la Micronésie orientale Nan Madol (Etats fédérés de Micronésie), également inscrit sur la Liste du patrimoine en péril, les cimetières de tombes médiévales stećci (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro, Serbie), le site archéologique de Philippes (Grèce), le site archéologique d’Ani (Turquie), le site de dolmens d’Antequera (Espagne), l’ensemble des grottes de Gorham (Royaume-Uni).

Parmi les 9 sites naturels, 6 ont été sélectionnés. Suite à l’avis défavorable émis en juin par l'Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN), la candidature de la France - la chaîne des Puys (Auvergne) – n’a pas été retenue.

Les forêts de Shennongjia au Hubei (Chine), le site de Mistaken Point (Canada), l’Archipel de Revillagigedo (Mexique), le Parc national marin de Sanganeb et Parc national marin de la baie de Dungonab – île de Mukkawar (Soudan), le Désert de Lout (République islamique d’Iran) et enfin, les monts du Tien Shan occidental (Kazakhstan / Kirghizistan / Ouzbékistan), ont en revanche été inscrits.

Trois nouveaux sites mixtes (naturels et culturels) s’ajoutent également à la liste de l’Unesco : le Parc national de Khangchendzonga (Inde), le Massif de l’Ennedi (Tchad) et les Ahwar du sud de l’Iraq.

Huit sites ont par ailleurs été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril : cinq sites en Libye ainsi que les villes anciennes de Djenné (Mali), le centre historique de Shakhrisyabz (Ouzbékistan) et le centre cérémoniel de la Micronésie orientale Nan Madol (Etats fédérés de Micronésie). Le site des Monuments historiques de Mtskheta (Géorgie) a quant à lui été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril. Dans un communiqué, l’Unesco a informé que la 40e session reprendra à Paris au mois d’octobre afin de traiter « les questions qui n'ont pu être abordées à Istanbul » et a indiqué que le prochain Comité du patrimoine mondial se réunira à Cracovie (Pologne) en 2017.

Informations

La liste des 17 sites de Le Corbusier inscrits à la liste du patrimoine de l’Unesco : http://www.sites-le-corbusier.org/

Légende Photo :
40e session du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO à Istanbul, Turquie, le 13 juillet 2016. Durant cette session, le Comité a analysé les candidatures d'inscription de 27 sites sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et 21 sites ont été inscrits © photo Isa Terli / Anadolu Agency Isa Terli / ANADOLU AGENCY via AFP

La Chapelle Notre-Dame du Haut à Ronchamp construite par Le Corbusier (1887-1965) de 1950 à 1955 - © Photo yisris - 2005 - Licence CC BY-SA 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque