Vendredi 23 février 2018

531 Platt Lynes pour le Guggenheim

Le Journal des Arts

Le 5 août 2008

Le Musée Guggenheim de New York a acquis une collection de 531 images du photographe George Platt Lynes, connu pour ses études érotiques de corps masculins mais qui doit sa notoriété aux portraits et aux clichés de mode publiés par Vogue et Harpers Bazaar. Cette acquisition est le plus grand ensemble d’œuvres photographiques qui ait rejoint la collection du musée.

NEW YORK (de notre correspondant) - Le Musée Solomon R. Guggenheim a commencé à constituer une collection de photographie lorsqu’en 1993, les héritiers de Robert Mapplethorpe lui ont fait don de 2 millions de dollars et de 200 clichés de l’artiste. Les 531 images de George Platt Lynes qu’il vient d’acquérir proviennent de la collection Monroe Wheeler, vieil ami de Lynes mais aussi son conseiller et son mécène, et sont estimées 1,75 million de dollars (environ 10,15 millions de francs). Elles ont été achetées à Anatole Pohorilenko, de Philadelphie, qui fut l’associé de Monroe Wheeler durant les dix-neuf dernières années de sa vie, ainsi que son exécuteur testamentaire. Le marchand de Toronto Jane Corkin a orchestré les négociations pendant plus de deux ans. Les archives ont d’abord été achetées par un de ses clients, puis données au musée par l’intermédiaire de l’école de commerce Thunderbird de Glendale, dans l’Arizona.

On connaît surtout les études de corps masculins de Lynes, mais durant les années trente et quarante, il s’est forgé une notoriété avec ses portraits et ses photographies de mode, publiés dans Harpers Bazaar et Vogue. W.H. Auden, Jean Cocteau, Colette, T.S. Eliot, Marsden Hartley, Lotte Lenya, Thomas Mann, William Somerset Maugham, Gertrude Stein, Igor Stravinsky, tous ont posé pour lui. Lincoln Kirstein, fondateur du New York City Ballet, estimait qu’“il maniait la flatterie avec art. Il voulait que ses modèles donnent le meilleur d’eux-mêmes”. Lynes a influencé plusieurs générations de photographes travaillant dans la mode, l’édition et la photographie artistique.

Le fonds du Guggenheim rivalise à présent avec celui du Kinsey Institute de Bloomington, dans l’Indiana, qui compte une collection de 600 tirages. Le Musée d’art moderne de New York (MoMA) et Yale ont également des collections remarquables. Dans les années quatre-vingt, la galerie Robert Miller a vendu un autre lot important à un collectionneur anonyme qui possède plusieurs résidences à New York et en Europe. Il s’agit là de la plus grande collection privée de l’œuvre de Lynes. Rares sont les musées qui aujourd’hui achètent des œuvres signées d’artistes tels Lynes ou Mapplethorpe. Le conservateur associé chargé de la recherche, Matthew Drutt, reconnaît que le Guggenheim “encourage les choix des conservateurs, même s’ils sont sujets à controverse”.

“Le MoMA ou le Whitney étaient peut-être des candidats plus évidents que le Guggenheim, mais je devais considérer les différentes institutions d’un autre point de vue. Je voulais m’assurer que les œuvres ne finiraient pas à la cave. Mon rôle consistait à trouver quelqu’un qui s’occuperait consciencieusement de la collection, et qui aurait le temps et les moyens d’entreprendre des recherches universitaires sérieuses”, précise Jane Corkin, qui s’intéresse depuis longtemps aux photographies de Lynes. En avril 1996, elle a fait l’acquisition d’un lot de 55 tirages chez Sotheby’s New York pour 86 100 dollars (près de 500 000 francs), et en a acheté d’autres lors du salon “Paris Photo” en novembre dernier. La valeur de sa collection ne peut que s’accroître avec le choix du Guggenheim. “J’ai été aux premières loges pour suivre l’essor de ce domaine et voir le marché se construire depuis vingt ou vingt-cinq ans. C’est ma manière d’en faire profiter mes clients et la communauté”, observe-t-elle.

Le Guggenheim présente une sélection des photographies à l’occasion d’une exposition consacrée à ses acquisitions récentes, qui témoigne également de la nouvelle dynamique du musée dans ce secteur. Ainsi, ce dernier a acquis peu à peu des œuvres d’artistes tels que Vito Acconci, Lewis Baltz, Uta Barth, James Casebere, Tseng Kwong Chi, Miles Coolidge, Thomas Demand, Anna Gaskell, Andreas Gursky, Tim Hailand, Jim Hodges, Roni Horn, Bill Jacobson, Steven Pippin, Aura Rosenberg et Cindy Sherman.

PHOTOGRAPHY : AN EXPANDED VIEW, RECENT ACQUISITIONS

Jusqu’au 9 mai, Solomon R. Guggenheim Museum, 1071 Fifth Avenue, New York, tél. 1 212 423 3500, tlj sauf jeudi, 10h-18h, vendredi et samedi 10h-20h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°79 du 19 mars 1999, avec le titre suivant : 531 Platt Lynes pour le Guggenheim

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque