Pas d’exception pour Banksy : son nouveau graffiti doit disparaître

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 octobre 2008

LONDRES (ROYAUME-UNI) [27.10.08] – Le Westminster City Council a décidé du sort du nouveau graffiti de Banksy à Londres. A titre d’exemple pour les autres artistes de rue, l’œuvre doit disparaître.

Le nouveau graffiti du « street artist » Banksy, One Nation Under CCTV, haut de 7 mètres et placé sur un mur en plein centre de Londres, doit être effacé, selon une décision du conseil municipal. Le sort de l’œuvre, intitulée « une nation sous vidéo surveillance », doit servir d’exemple aux autres artistes de rue qui peignent sur les murs de la ville sans autorisation municipale. On y voit un enfant portant une cagoule rouge peignant l’inscription One Nation Under CCTV, sous le regard d’un policier tenant une caméra et de son chien. Le graffiti est placé sur le mur d’un immeuble partagé par le Royal Mail et une autre entreprise, sur Newman Street.

Mr Davis, le président du conseil municipal, souhaite ne pas faire de traitement de faveur au désormais célèbre artiste dont les œuvres se vendent plusieurs milliers de livres, afin de montrer que sans permission ou accord de la ville, aucun graffiti n’est toléré. Il précise néanmoins que le propriétaire de l’immeuble a le droit de vendre ou d’exposer l’œuvre de Banksy, du moment que celle-ci disparaît du mur. Cette décision n’est pas de l’avis de tous, et le critique d’art Rupert Mass a pris la défense de Banksy en précisant qu’obliger cet artiste a remplir un formulaire avant de « graffer » serait aller à l’encontre même de sa démarche artistique.
[Source : BBC news]

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque