Vendredi 22 novembre 2019

Partenariat entre un musée de New York et un musée de La Havane

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 26 janvier 2015 - 511 mots

LA HAVANE / NEW YORK (CUBA/ETATS-UNIS) [26.01.15] – Le Musée des arts du Bronx et le Musée national des beaux-arts de Cuba s’échangeront des œuvres de leur collection respective en 2015 et en 2016.

Le Bronx et La Havane n’avait pas connu une telle collaboration depuis plus de cinquante ans. Mercredi 21 janvier, le Musée des arts du Bronx et le Musée national des beaux-arts de Cuba ont annoncé un important échange d’œuvres, rapporte le New York Times. Plus de 80 œuvres d’art datant des années 60 à nos jours seront temporairement déplacées du Bronx pour une exposition à La Havane, du 21 mai au 16 août, période qui coïncide avec la 12e biennale de La Havane. Réciproquement, plus de 100 œuvres voyageront des collections du Musée national cubain au Musée du Bronx à l’automne 2016. Les deux expositions s’intituleront « Bruit Sauvage », en référence à un extrait d’un poème de Victor Hugo et « à la beauté chaotique des espaces urbains ».

Des négociations scientifiques antérieures au dégel des relations diplomatiques
D’après Holly Block, directeur du Musée des arts du Bronx, les discussions au sujet d’une telle collaboration ont été initiées bien avant le dégel des relations diplomatiques entre les deux pays. L’auteur de l’ouvrage Art Cuba : The New Generation se déplaçait régulièrement sur l’île ces vingt dernières années pour suivre les travaux des artistes.

L’intérêt du Musée du Bronx pour l’art cubain ne date pas non plus d’hier. Les collections du musée comptent des œuvres d’Ana Mendieta, de Wilfredo Prieto, de Sandra Ramos, de José Ángel Toirac et de Tania Bruguera. En 1991, l’exposition « The Nearest Edge of the World : Art and Cuba Now » présentait les travaux de neuf artistes cubains contemporains. En 2001, l’institution avait été la première à exposer les œuvres de Carlos Garaicoa lors de l’exposition « The Ruins, the Utopia ». En 2012, « Revolution Not Televised » faisait encore une fois honneur aux artistes cubains contemporains.

L’embargo économique imposé par les Etats-Unis en 1960 n’a pas empêché la tenue d’expositions d’art cubain en Amérique du Nord et inversement. Mais c’est la première fois qu’un échange d’une telle ampleur va se réaliser. Corina Matamoros, conservatrice au département d’art contemporain du Musée national de Cuba est convaincue que les Etats-Unis ne connaissent pas grand-chose à l’art cubain, en raison de l’isolement subi par Cuba ces cinquante dernières années. « Je pense que cet art, qui couvre la période des années 60 jusqu'à aujourd’hui va être une révélation » a-t-elle affirmé, en pensant notamment aux artistes Antonia Eiríz Vázquez, Raúl Martínez ou encore Alfredo Sosabravo.

Holly Block a reconnu pour sa part que le dégel allait faciliter le déplacement d’œuvres entre les deux pays. Selon elle, si la circulation des œuvres n’était pas si difficile pour les collectionneurs privés ces dernières années, elle l’était cruellement entre les institutions. Quant à la « libre » circulation des personnes, elle n’est toujours pas acquise : l’an dernier, les autorités cubaines ont refusé d’octroyer un visa à Corina Matamoros, « la suspectant de vouloir émigrer ». 

Légendes photos

Le Musée national des beaux-arts de Cuba, à La Havane - © Photo Christopher Lancaster - 2008 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Musée des arts du Bronx, à New York - © Photo Jules Antonio - 2009 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque