Mercredi 13 novembre 2019

Paris lance son premier Gallery Week-end

Par Pauline Vidal · lejournaldesarts.fr

Le 19 février 2014 - 599 mots

PARIS [19.02.14] - Intitulé « Choices Collectors Weekend », ce rendez-vous se tiendra du 23 au 25 mai et rassemblera 36 galeries dans plusieurs quartiers de Paris. Emmanuel Perrotin et Kamel Mennour n’y participent pas.

Marion et Claudine Papillon
Marion et Claudine Papillon
© Facescoop

Alors que Berlin fêtera les dix ans de son « Gallery weekend » qui agite annuellement tout le petit monde de l’art contemporain, Paris s’apprête pour la première fois à lancer le sien. Il était temps. L’idée est en germe depuis plusieurs années, mais aucune tentative n’était parvenue jusque-là à aboutir. L’initiative en revient à Marion Papillon, co-directrice de la galerie Claudine Papillon, qui a su mobiliser et convaincre pour cette année, 36 galeries, avec le soutien de Galeries Mode d’Emploi, du Comité professionnel des galeries d’art et de l’Institut Français. « Le fait qu’elle vienne du monde des galeries et qu’elle ait pleinement conscience de tous les enjeux a joué un rôle important dans la concrétisation de ce projet » explique la jeune galeriste Odile Ouizeman.

La manifestation est ouverte à différentes galeries du Marais, de Saint-Germain-des-Prés et de Belleville, des plus grandes comme la galerie Yvon Lambert ou Chantal Crousel aux plus jeunes comme Isabelle Gounod ou Odile Ouizeman. Deux-tiers d’entre elles font partie des Galeries mode d’emploi, et sont donc déjà très sensibilisées à l’idée de faire des choses ensemble. « Dans les périodes difficiles comme celle que nous traversons, il faut prendre des risques et se fédérer » souligne Suzanne Tarasiève. Pour autant certaines grandes galeries comme celle d’Emmanuel Perrotin ou de Kamel Mennour sont toutefois absentes.

« Avec ses institutions, le Palais de Tokyo, la FIAC, Paris occupe une place importante dans le milieu de l’art. L’objectif est d’affirmer plus encore sa visibilité nationale et internationale » précise Marion Papillon. « J’ai travaillé en amont avec l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, la Fondation d’Entreprise Ricard et l’Hôtel Meurice afin de présenter aux galeries un projet parfaitement ficelé et qui soit ajustable aux attentes des uns et des autres.» Chaque galerie invitera un collectionneur étranger de son choix qui sera logé au Meurice et ouvrira durant tout un week-end les portes de son espace.

En outre, il participera à l’exposition qui se tiendra sous la verrière de l’Ecole des Beaux-Arts. Le principe : chaque galerie soumet une à deux œuvres d’un artiste qu’elle représente au directeur de l’Ecole, Nicolas Bourriaud, et à son équipe de commissaires en charge de l’exposition. Comptons notamment sur Jeremy Deller (Art: Concept), Damien Deroubaix (In Situ / Fabienne Leclerc), Claire Tabouret (Isabelle Gounod), Juergen Teller (Suzanne Traversière), Stéphane Tidet (Aline Vidal)...

Le budget total de la manifestation, presque entièrement assumé par les galeries, s’élève à 180 000 euros. Un grand dîner est déjà programmé et un parcours planifié. « On rencontre nombre de nos collectionneurs sur les foires, mais on ne peut pas leur accorder beaucoup de temps. Il fallait donc inventer une formule qui permette de créer un moment privilégié et ceci dans une période différente de celle de la rentrée avec la FIAC. » précise Marion Papillon.

Le choix du mois de mai s’est donc imposé. L’événement se déroulera conjointement à Art Saint-Germain-Des-Prés, dont le directeur, le galeriste Jean-Pierre Arnoux, accueille l’annonce de manière positive, considérant ces deux manifestations comme complémentaires. En outre, à l’heure où « les galeries sont en retrait par rapport aux salons et aux grandes maisons de vente », comme l’explique Niklas Svennung de la galerie Chantal Crousel, « Choices » pourrait être un moyen « de mettre en lumière le rôle central de producteur occupé par les galeries … » et de tisser ainsi de nouveaux liens avec ses collectionneurs.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque