Lundi 17 décembre 2018

Numérique dans les musées : les huit tendances de 2013

Par Marie Habert · lejournaldesarts.fr

Le 5 février 2013 - 688 mots

PARIS [05.02.13] – A l’ occasion de ses rencontres annuelles, le CLIC France a présenté huit tendances de 2012 qui devraient se développer dans les institutions muséales en 2013. Un point commun : la participation du public.

Vendredi 1er février se sont tenues les quatrièmes rencontres nationales Culture & Innovation(s), organisées par le CLIC France, dans le grand amphithéâtre de la Cité des sciences et de l’industrie. Articulé autour des trois mots clefs « mobilité, communauté et virtualité », le thème de l’édition 2013 de ces rencontres a séduit de nombreux représentants de musées, de lieux de patrimoine et de sciences, d’entreprises innovantes et d’étudiants, ravis de se retrouver le temps d’une journée pour partager leurs expériences et échanger sur les problématiques et les enjeux, actuels ou à venir, du numérique dans la culture. Les 370 inscrits à cette journée de réflexion et de travail représentaient presque 150 institutions et entreprises françaises, dont 40% hors Ile-de-France.

« L’avenir de la culture passe par le numérique », annonce Claudie Haigneré, présidente d’Universicence (établissement public créé en 2009 et issu du rapprochement entre le Palais de la Découverte et la Cité des sciences et de l’industrie), en coup d’envoi de cette journée. Ces quelques mots résonnaient dans l’amphithéâtre comme autant de vœux, d’attentes et d’envies de voir éclore une culture plus ancrée dans son temps. Notre civilisation est aujourd’hui indéniablement numérique. Les acteurs de la scène culturelle et patrimoniale française doivent donc poursuivre et renforcer la mise en place d’une stratégie numérique partagée pour offrir aux publics des musées, monuments et sites patrimoniaux des contenus appropriés et des médiations plus adaptées. Dans cette stratégie, la dimension humaine de la médiation et la fracture numérique (générationnelle et financière) ne devront bien évidemment pas être oubliées mais intégrées à une réflexion globale.

Les différents exposés et tables rondes qui ont rythmé ces rencontres étaient l’occasion de revenir sur les technologies et dispositifs numériques mis en place en 2012 dans certaines institutions muséales et patrimoniales, françaises et étrangères, et de s’interroger sur une dispersion plus large du numérique dans les musées en 2013. Décelées par Pierre-Yves Lochon, organisateur de ces rencontres, et l’équipe du CLIC, huit tendances « émergentes » en 2012 devraient s’installer durablement dans nos musées et sur les sites patrimoniaux en 2013. Et même si cette journée de travail, trop dense pour le temps imparti, n’a pas permis d’entrer dans le détail des projets et de lancer de vrais débats de fond, les interventions et les expériences numériques présentées, de grande qualité, permettaient d’avoir un premier aperçu illustré de ce carnet de tendances 2013.

Carnet de tendances numériques pour 2013
Encore expérimentales ou déjà bien ancrées dans certaines institutions muséales et patrimoniales, les huit tendances numériques identifiées pour 2013 sont les suivantes :

1) le développement des applications mobiles pour le jeune public et les familles (sur téléphones portables ou sur tablettes grâce aux technologies tactiles, NFC, etc.),

2) la communication et la médiation par gamification (jeux de pistes ou de rôles, mise en scène fictive des visiteurs dans l’espace muséale),

3) l’essor de la photographie amateur au musée (participation des visiteurs à une œuvre collective, la photographie numérique permettant aux visiteurs de partager facilement leur vision d’une œuvre),

4) la co-création de contenus avec le public (faire du visiteur un coauteur de sa visite),

5) mise en place de Living Labs – laboratoires d’expérimentations et de tests de nouvelles technologies où le visiteur a un rôle prescripteur, l’intensification de la créativité du visiteur par le numérique (quand technologie rime avec collaboratif : développement par exemple des Fab Labs – ateliers de fabrication numérique),

6) l’usage d’outils virtuels (réalité augmentée, 3D, etc.) pour reconstituer le patrimoine,

7) le prolongement du musée sur petits et grands écrans (web documentaires, séries télévisées consacrées à l’art, etc.),

8) la multiplication des musées « hors-les-murs » ( et en particulier les musées virtuels).

Ce carnet de tendances témoigne de l’attention toujours plus accrue portée par les institutions à leurs publics. Il ne s’agit plus uniquement pour celles-ci de présenter des œuvres aux visiteurs, mais de rendre ces derniers actifs, et même créateurs d’objets et de contenus.

Légende photo

Logo du CLIC - www.club-innovation-culture.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque