Lundi 10 décembre 2018

Mobilisation pour l’attribution rétroactive du Pritzker Prize à Denise Scott Brown

Par Stefan Cornic · lejournaldesarts.fr

Le 16 avril 2013 - 480 mots

BOSTON (ETATS-UNIS) [16.04.13] – Oubliée, lors de la remise du Pritzker Prize en 1991 à Robert Venturi son mari et associé, Denise Scott Brown fait l’objet d’une pétition pour que lui soit attribué rétroactivement le célèbre prix d’architecture. Il y a 20 ans, elle aurait été la première femme récompensée.

Denise Scott Brown et Robert Venturi se sont rencontrés en 1960 et mariés en 1967. L’architecte a collaboré avec son époux pendant plus de 30 ans, en rejoignant son cabinet en 1969, puis en devenant véritablement associée au sein de « Venturi Scott Brown and Associates » en 1989. Suite à un discours prononcé à Londres par Denise Scott Brown, où celle-ci appelait à « saluer la notion de créativité commune », un groupe d’étudiantes de la Harvard Graduate School of Design a lancé une pétition au mois de mars 2013 pour que Denise Scott Brown soit reconnue, plus de vingt ans après, l’égale de son partenaire et mari.

Selon les membres de Women in Design, à l’origine de cette pétition adressée à Martha Thorne (directrice depuis 2005 du jury qui remet le Pritzker Prize), l’oubli et le défaut de reconnaissance d’une femme en architecture doit être réparé, même si cela n’arrive que vingt ans après. Le groupe souligne que le rôle d’épouse de l’architecte aurait occulté son rôle d’associée professionnelle.

Robert Venturi, qui considère sa femme comme « sa source d’inspiration » et « son associée à part entière», avait tenu à rendre hommage à son épouse dès sa remise de prix en 1991 à Mexico.

Au cours de sa carrière, Denise Scott Brown a contribué notamment (avec Steven Izenour) au très marquant « Learning from Las Vegas » (1972), manifeste de l’architecture post-moderne aux Etats-Unis, ainsi qu’à l’extension de la National Gallery de Londres en construisant avec Venturi l’aile Sainsbury en 1991. Toutefois, une part significative de la période créatrice de Robert Venturi se situe en dehors de leur collaboration. La Vanna Venturi House, sa première réalisation architecturale, et véritable déclaration d’indépendance vis à vis du mouvement moderniste, a été construite en 1964. Son premier « manifeste » intitulé « De la complexité en architecture » a quant à lui été publié en 1966.

Plus de 5 400 signatures ont déjà été rassemblées, pour un objectif de 10 000. Parmi les signataires, Zaha Hadid, la première et unique femme a qui le prix fut remis en 2004, Paola Antonelli, conservatrice au département d’architecture du MoMA depuis 1994, mais aussi Rem Koolhaas, directeur de la 14e Biennale d’architecture de Venise, ou encore les architectes suisses, Herzog & de Meuron.

En réponse, Martha Thorne a déclaré qu’elle soumettrait cette proposition aux jurés, lors d’une prochaine réunion. Ce cas de figure inhabituel devrait donc être examiné prochainement par Lord Palumbo, Alejandro Aravena, Stephen Breyer, Yung Ho Chang, Glenn Murcutt, et Juhani Pallasmaa, qui ont récemment attribué le prix à Toyo Ito.

Légende photo

La medaille du Pritzker Architecture Prize - Photo Pritzker Architecture Prize - source Wikipedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque