Lundi 17 décembre 2018

Rêver Yourcenar

Par James Benoit · L'ŒIL

Le 14 décembre 2016 - 187 mots

RECUEIL ILLUSTRÉ - La petite musique des dix Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar est d’une intense beauté, douce et profonde, violente et sensuelle.

La présence sereine des vingt-trois illustrations de Georges Lemoine qui se lovent à leurs côtés se fait poétique et veloutée, sage et enfantine. Pour la première fois, leurs traits granuleux et colorés accompagnent presque dans un même geste les lignes des mots qui serpentent entre contes et légendes. Les pleines pages se répondent, en regard, et composent un ballet qui invite soit à la méditation, soit à la contemplation. Rapidement, on peinerait à les dissocier. L’un et l’autre se soutiennent. Fables et mythes, estampes et rêveries, cette édition transpose le texte intégral, composé entre les deux guerres, dans les dimensions d’un ouvrage jeunesse pour adultes. Susceptible de réveiller l’ingénuité insondable de l’enfant sauvage qui habite en nous, susceptible d’ébranler avec mansuétude certaines de nos carapaces épaisses que caressent les vérités crues, le chemin des sagesses humaines passe aussi par les gouffres intimes, et c’est cette conscience aiguë qui traverse entre les lignes ce recueil qu’on voudra tout de suite adopter comme livre de chevet.  

Marguerite Yourcenar, Nouvelle orientales

Illustrations de Georges Lemoine, Gallimard, 144 p., 25 €

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°697 du 1 janvier 2017, avec le titre suivant : Rêver Yourcenar

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque