L’éclectisme affirmé d’horvat

Frank Horvat, La Maison aux quinze clefs

Photographie.

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 22 novembre 2013 - 161 mots

Frank Horvat fait partie de ces auteurs qui ont renouvelé dans les années 1950-1960 la photographie de mode.

Tout au long de ses soixante-dix années de production, son œuvre recouvre cependant d’autres domaines dont cette traversée donne la mesure. Cohabitent ainsi côte à côte aussi bien la mode, le reportage que les photographies de famille ou d’amis (en particulier à Cotignac), d’animaux (importants dans son œuvre) ou encore de scènes urbaines, qu’elles soient à Paris, New York… en noir et blanc ou en couleurs. Clichés célèbres, méconnus ou inédits, le choix qu’il a fait ne répond qu’à ce qui lui tient à cœur. Frank Horvat ne cherche pas à montrer seulement le meilleur, mais ce qui fait sens à ses yeux ; émouvant portrait en creux d’un homme qui, à défaut d’avoir trouvé un dénominateur commun à toutes ces années, donne des clefs qu’il commente toutefois trop brièvement.

Frank Horvat, La Maison aux quinze clefs,

éditions Terrebleue, 320 p., 35 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°663 du 1 décembre 2013, avec le titre suivant : Frank Horvat, <em>La Maison aux quinze clefs</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque