Dimanche 25 février 2018

Marseille veut miser sur son patrimoine archéologique pour 2013

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 octobre 2009

MARSEILLE [21.10.09] – La ville vient d’achever la rénovation du Jardin des vestiges, site archéologique de l’ancien port hellénistique, qui devient le « Port Antique ». Et souhaite engager des travaux de rénovation dans « un plan de gestion des vestiges archéologiques » dans la perspective de Marseille 2013.

Vieux de 2 600 ans et redécouverts en 1960, les vestiges de l’ancien port de Massilia viennent d’être remis en valeur. La mairie de Marseille a indiqué que les jardins de ce « musée à ciel ouvert » à deux pas du Vieux Port ont été redessinés, et une scénographie a été installée pour permettre une meilleure lisibilité.

Inauguré en 1983 en même temps que le Musée d’Histoire de la ville, le Jardin était auparavant isolé et difficilement accessible. Il fallait passer par la galerie commerciale du Centre Bourse pour avoir accès au musée, puis au jardin.
Dorénavant, une ouverture sur la rue permettra tout simplement au visiteur de pénétrer dans le musée en passant par le Jardin, et ainsi refaire découvrir aux marseillais un espace qu’ils ont déserté depuis longtemps, laissant quelques touristes courageux s’aventurer dans les méandres du centre commercial.

Le nouveau « Port antique » s’inscrit dans un plan de requalification du centre-ville, mené de concert avec la DRAC et les Monuments historiques. Le musée d’Histoire et le musée des Docks romains devraient être rénovés. Le musée des Docks romains, dont la dernière rénovation date de 1987, accueille les vestiges d’un ancien entrepôt d’époque romaine et retrace le commerce méditerranéen.
Selon l’AFP, André Malrait, adjoint au maire chargé du patrimoine, a pour ambition de montrer au public les dizaines de vaisseaux grecs retrouvés à Marseille, qui dorment actuellement dans les réserves, mais sans préciser quels espaces seront utilisés.

Derrière l’Hôtel de Ville, des fouilles vont être menées pour mettre à jour les restes d’un « théâtre grec de 10 000 places ».

Tous ces projets doivent permettre à Marseille de montrer en 2013 son patrimoine archéologique dans les meilleures conditions. Toutefois, aucun budget n’a pour l’instant été annoncé pour ce « plan de gestion des vestiges archéologiques » .

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque