Mercredi 1 décembre 2021

Galerie

Un dimanche à la galerie s’étend en région 

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 14 septembre 2019 - 498 mots

REGION

Dimanche, 120 enseignes partout en France sont ouvertes pour des rencontres avec des artistes, des brunchs, des expositions.

La Galerie Oniris à Rennes participe à l'édition 2019 d'Un Dimanche à la Galerie © Photo Galerie Oniris
La Galerie Oniris à Rennes participe à l'édition 2019 d'Un Dimanche à la Galerie
© Photo Galerie Oniris

Depuis 2015, le Comité Professionnel des Galeries d’Art (CPGA) propose aux galeries d’ouvrir le deuxième dimanche de septembre sous une bannière commune. « Nous souhaitons valoriser l’image des galeries, trop souvent perçue comme des lieux difficiles d'accès, alors que ce sont des lieux culturels, gratuits et ouverts toute l’année. Il faut inciter le public à franchir leurs portes, et pour cela nous avons créé un évènement qui se veut populaire » explique Georges-Philippe Vallois président du CPGA. 

Cette 5e édition rassemble 120 galeries, pour la première fois sur toute la France, qui ouvrent leurs portes de 12h à 18h dimanche 15 septembre. L'événement est avant tout festif et pédagogique, bien que la dimension commerciale ne soit évidemment pas absente. La plupart des enseignes ont soigné leur accueil dans le but d’attirer un large public : des brunchs (Atelier Tchikebe à Marseille, gb agency et Galerie Imane Farès à Paris), des rencontres avec des artistes (Vincent Voillat à la Galerie Eric Mouchet et Grégory Derenne à la Galerie Bertrand Grimont, à Paris, ou Julian Farade à la Galerie Robinson Podgorny à Senlis), ou encore des signatures de livres (GDM, galerie de multiples ou Galerie Sit Down à Paris). Parmi les initiatives les plus originales on relève Tea-time musical (dégustation de thé japonais) à la galerie Christian Berst art brut et la Nuit de la Poésie du samedi 21h au dimanche matin à la galerie Dominique Fiat. 

La grande nouveauté de ce millésime est la participation d’une quinzaine de galeries en région. « Contrairement à l’Allemagne, les galeries sont centralisées en France. Pour celles qui ne sont pas à Paris, il est important de montrer qu’elles font partie d’une scène nationale. » explique Georges-Philippe Vallois. Ainsi se joignent à la fête ; La Galerie Capazza de Nançay, la Galerie Depardieu de Nice, les Galerie Oniris et Mica de Rennes, ou encore la Galerie Bertrand Trocmez de Clermont-Ferrand. Lille est la ville dont l’offre est la plus dynamique avec trois enseignes organisant toutes des événements particuliers ; un intermède musical à 16h à la Galerie Septentrion, un brunch à la Galerie Collégiale et un apéritif au champagne à la Galerie Artop.  

A Paris, comme l’an passé, la promenade promet d’être éclectique, allant du plus classique au plus contemporain. Au nord de Paris, pour les amateurs de très contemporain, Belleville est le point d’orgue du parcours (Sultana, Antoine Levi, Marcelle Alix). Tandis que plus au sud, à Saint-Germain-des-Prés, ont peut voir Julio Le Parc et François Morellet à la Galerie Lelia Mordoch,  de la vannerie à la Galerie Mingei ou Soly Cissé à la Galerie Chauvy dans l’arrondissement voisin. La manifestation Parcours des mondes qui rassemble des galeries d’art premier et d’archéologie, s’ajoute aux festivités puisqu’elle se termine ce dimanche. Le gros des troupes se concentre cependant dans le Marais qui rassemble plus de soixante galeries (Backslash, Galerie Jean Brolly, Galerie Derouillon,.). 
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque