Mardi 21 septembre 2021

France

Sotheby’s en tête au premier semestre

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 3 septembre 2014 - 959 mots

Les douze premières maisons de ventes françaises ont progressé de 4,3 % au premier semestre 2014, contre 19 % en 2013, alors que Drouot poursuit sa baisse (-6,8 %).

PARIS - Les douze premiers opérateurs de ventes aux enchères en France accusent un ralentissement, comparativement à l’an passé. Si, pour le premier semestre 2013, ils affichaient une croissance de 19 %, elle n’est plus que de 4,3 % pour les six premiers mois de l’année 2014. Sans doute quelques enchères millionnaires ont fait défaut, l’an passé il y avait eu notamment le coffre de Mazarin (7,3 millions d’euros, Rouillac, juin 2013).

Même pour le trio de tête, ce ralentissement est visible. En effet, de 2012 à 2013, le chiffre d’affaires cumulé de Sotheby’s, Christie’s et Artcurial a progressé de 23,7 %, tandis que de 2013 à 2014, il n’augmente que de 3,6 %. Malgré cela, Sotheby’s continue sa progression, affichant un total de 116 millions d’euros, contre 106 au premier semestre 2013 ( 9,4 %), son meilleur résultat semestriel, conservant ainsi la première place du classement pour la troisième année consécutive. Pour Guillaume Cerutti, son président, « il n’y a pas de changements notables, mais simplement la poursuite et l’approfondissement d’une stratégie engagée depuis plusieurs années. Cette stratégie vise, d’une part, à avoir des ventes très sélectives en nombre et en qualité des œuvres présentées (exemples : Modigliani, Shiraga, la statue Fang, Artemisia Gentileschi), et d’autre part, à jouer la carte des collections particulières de prestige (telle la vente Marcilhac, 24,7 millions d’euros), dans les deux cas avec un fort soutien international ». La maison récolte aussi la meilleure enchère française du semestre avec la vente du portrait de Paul Alexandre par Modigliani, qui a atteint 13,53 millions d’euros, record pour un tableau de l’artiste en France. Artcurial arrive en deuxième position et reprend sa place perdue en 2013. La maison de ventes continue son ascension, avec un résultat de 105 millions d’euros* ( 14,6 % par rapport à 2013), en partie due à sa place de leader en matière de ventes d’automobiles de collection, 30 millions d’euros de produit global (soit 30 % par rapport à 2013) et de bandes dessinées (8 millions d’euros, soit plus de 70 % par rapport à l’an passé). Christie’s France redescend à la troisième place, avec une diminution de 14 % de son chiffre d’affaires, perdant sa place de leader en art contemporain et arts décoratifs du XXe. Pour Aline Sylla-Walbaum, directrice générale de Christie’s France, « nous avons eu un semestre sans élément un peu exceptionnel, que ce soit une collection ou un lot particulièrement important. C’est un semestre sans étincelle particulière. Ceci est dû à l’offre, car du côté de la demande, quand nous avons un très bon lot, les clients sont au rendez-vous ».

Des outsiders en lutte serrée
Les autres OVV arrivent loin derrière. Tajan vient en quatrième position, gagnant une place avec un produit global de 23,7 millions d’euros. Son enchère majeure, un masque Gouro de Côte d’Ivoire a atteint 1,3 million d’euros, quatrième enchère la plus élevée de ce semestre. Sur la cinquième marche du podium, Millon annonce un résultat de 18,6 millions d’euros, fléchissant légèrement (-2,1 %), suivi de Piasa, qui affiche une légère baisse, enregistrant 17 millions contre 19 en 2013. Cette baisse de 10 % s’explique notamment par une période de transition et de transformation de la maison de ventes. « Cette période de mutation nous a coûté beaucoup d’énergie et de temps. Du temps qui n’a pas été employé à chercher des affaires. Tous nos chantiers – un entrepôt de 1 400 m2, une nouvelle équipe ainsi que l’installation rue du Faubourg-Saint-Honoré dans les locaux de l’ancienne galerie Aaron – sont désormais terminés. Nous allons maintenant pouvoir nous développer », commente Frédéric Chambre, vice-président directeur général de Piasa. Aguttes reprend du poil de la bête après sa forte chute en 2013 (-34 %), totalisant 16,7 millions d’euros, juste avant Cornette de Saint Cyr, en huitième place, Pierre Bergé & Associés qui intègre de nouveau le classement dont il était sorti en 2013, avec 11,8 millions ( 44 %) et Beaussant-Lefèvre (11 millions d’euros), en dixième position. La onzième place revient à Ader, nouvel entrant, qui enregistre pourtant une baisse de 12 % (9,4 millions d’euros) alors que Thierry de Maigret, ferme la marche du top 12, perdant plus de 50 % de chiffre d’affaires, qui l’an passé, avait été dopé par une peinture chinoise Tang vendue 4,6 millions d’euros. Sortant de ce classement symbolique, Rouillac, sans coffre de Mazarin et Binoche et Giquello (-30 %).

Drouot, l’hôtel des ventes parisien, poursuit sa baisse (-6,8 %), passant de 237 à 221 millions d’euros. Selon Olivier Lange, directeur général de groupe Drouot, « le contexte économique tendu ainsi qu’une concurrence exacerbée entre les gros opérateurs qui peuvent se permettre des frais vendeur à 0 %, expliquent en partie ce fléchissement. Il ne faut pas occulter le fait que Drouot valorise tous types d’objets et représente tous les segments, ce qui n’est pas le cas des grosses structures. Or, il y a une gamme d’œuvres, de qualité intermédiaire, qui a du mal à trouver preneur. Ces acheteurs (professions libérales et cadres supérieurs) ont été touchés de plein fouet par la crise économique ». Que faut-il faire pour inverser la courbe ? Olivier Lange répond : « Nous allons mettre en place une politique de marketing plus agressive, comme nos concurrents et avoir un esprit plus fédérateur. Il y a une prise de conscience. » Quant à ouvrir des antennes à l’étranger, « rien n’est figé, ça peut se faire mais pour l’instant, nous nous concentrons sur le numérique », conclu le directeur. Rien n’est encore joué pour 2014.

Bilan semestriel des Maisons de ventes en France

Bilan semestriel des Maisons de ventes en France

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°418 du 5 septembre 2014, avec le titre suivant : Sotheby’s en tête au premier semestre

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque