Mercredi 21 février 2018

Saisis par les nazis, restitués et mis en vente

Le Journal des Arts

Le 15 juillet 2008

Une impressionnante collection confisquée par les nazis et restituée en début d’année à la branche autrichienne de la famille Rothschild sera vendue par Christie’s à Londres, le 8 juillet. Évaluée à plus de 20 millions de livres sterling (environ 200 millions de francs), elle comprend notamment trois Frans Hals majeurs.

LONDRES (de nos correspondantes) - Cette collection réunissant des tableaux, du mobilier français, des manuscrits enluminés, des objets de curiosité et des instruments scientifiques a été rassemblée au XIXe siècle par les barons Albert et Nathaniel von Rothschild. Elle a appartenu pendant la Seconde Guerre mondiale aux enfants d’Albert, le baron Louis de Rothschild et son frère Alphonse, et a été saisie dans leur hôtel particulier de Vienne, vingt-quatre heures après l’annexion de l’Autriche par les nazis. Restituée en 1945, elle est ensuite revenue au gouvernement autrichien en vertu d’un accord selon lequel les plus belles pièces étaient cédées à l’État en échange d’une licence d’exportation pour le reste de la collection. Spécialiste d’art byzantin, Otto Demus, alors président du Denkmalamt – qui n’était aucunement un sympathisant nazi ; il avait lui-même émigré en Angleterre en 1938 – comprit immédiatement que le Kunsthistorisches Museum de Vienne et d’autres musées d’État pourraient ainsi s’enrichir de quelque 250 œuvres, comprenant des peintures de David Teniers le Jeune, Gabriel Metsu, Isaac van Ostade, Jan Wynants, Pieter Van Laar, Meindert Hobbema et Aelbert Cuyp.

Un Frans Hals estimé 25 à 35 millions de francs
En novembre 1998, le parlement autrichien a voté une loi de restitution portant sur toutes les œuvres d’art confisquées par les nazis. La collection Rothschild a ainsi été rendue à l’héritière directe de la famille, Bettina Looram Rothschild, fille d’Alphonse et de Clarice. En signe de gratitude, elle a légué au gouvernement autrichien un magnifique portrait d’ambassadeur impérial de France en tenue d’apparat par Hyacinthe Rigaud.

Lord Hindlip, président de Christie’s, déclare : “C’est la collection la plus passionnante dont j’ai eu à m’occuper en trente-six ans de carrière”. Outre les trois Frans Hals, dont le portrait de Tieleman Roosterman estimé entre 2,5 et 3,5 millions de livres, elle comporte plusieurs œuvres de maîtres anciens hollandais, parmi lesquelles un célèbre Teniers, L’archiduc Léopold Guillaume dans sa galerie de tableaux (600-800 000 livres), et un très beau tableau  d’Isaac van Ostade figurant un groupe d’élégants voyageurs arrivant dans une auberge (6-8 millions de livres).

Seront également mis en vente un livre d’heures flamand de 1510-1515 renfermant soixante-sept pleines pages de miniatures (1,5-2 millions de livres), et dans la collection de meubles français, une magnifique horloge ornée de bronzes dorés, dont le mouvement est de Ferdinand Berthoud et le coffre de Balthazar Leopold, ainsi qu’une commode  de Riesener, en marqueterie et de bronzes dorés, provenant de la bibliothèque privée de Louis XVI à Versailles (1,5-2,5 millions de livres sterling).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°82 du 30 avril 1999, avec le titre suivant : Saisis par les nazis, restitués et mis en vente

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque