Dimanche 21 octobre 2018

Entretien

Philippe Moreno, directeur du Guide Mayer et conseiller pour le site www.artvalue.com

« Artvalue.com, premier site au monde gratuit »

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2007 - 482 mots

Le 2 avril le site www.artvalue.com a été ouvert, à partir de la base de données des résultats de ventes aux enchères du Guide Mayer. Que devient l’édition du guide ?
Le Guide Mayer, créé en 1962 par Enrique Mayer, était devenu au fil des ans un ouvrage de référence, sous la forme d’un dictionnaire dans lequel étaient référencés les principaux résultats de ventes publiques de peintures, sculptures, dessins, aquarelles, estampes et depuis 2004, les photographies. Après des années difficiles, marquées par une diffusion de plus en plus faible, un échec du site Internet www.guidemayer.com, suivi d’un arrêt de la publication en 2005, les droits du Guide Mayer ont été repris en 2006 par la société Artvalue.com S.A., société de droit luxembourgeois, présidée par Ana Tricot.

N’est-ce pas un peu tard pour basculer vers l’Internet alors que des services en ligne tels que www.artnet.com (société de droit allemand basée à New York), www.artprice.com (société française lancée en 2000), ou même www.auction.fr (dont la base de données remonte à 1998), occupent le terrain ?
C’est vrai que sur le créneau de l’information payante, deux sociétés se partagent 90 % du marché. Mais il n’est jamais trop tard pour mieux faire. Artvalue.com est le premier site au monde à permettre un accès libre, illimité et gratuit. De notre point de vue c’est un progrès, à la fois pour le marché de l’art, mais également pour les artistes, maisons de ventes, galeries, experts, spécialistes, musées, amateurs et collectionneurs. C’est également une chance pour le grand public de découvrir, en toute transparence et sans bourse déliée, l’extraordinaire diversité du marché de l’art.

Comment se présente le site www.artvalue.com ?
À partir de la base de données du Guide Mayer de 1987 à 2004, www.artvalue.com a ajouté environ 500 000 résultats de vente, dont la plupart avec les illustrations des lots vendus, et ce, dans le respect de la législation sur les droits des artistes, en accord avec l’Adagp. De nouvelles catégories d’objets d’art ont été récemment créées : design, orfèvrerie, tapisseries, bijoux signés, etc.

Quels sont les autres services en ligne ?
Un calendrier des ventes avec catalogues en ligne ; un service « Artvaluation », gratuit également, qui permet aux internautes d’estimer eux-mêmes la valeur de l’œuvre qu’ils envisagent d’acheter ou de vendre, et ce, grâce à la base de données et par rapprochement avec des œuvres voisines pour un même artiste, en fonction du sujet, de la période et du format de l’œuvre à évaluer. Un service de petites annonces entièrement gratuit de ventes d’objets d’art, de luxe ou de collection, sera mis en service prochainement.

Tout est gratuit donc. Mais quel est votre modèle économique ?
Notre vocation est de servir le marché de l’art, en proposant un contenu utile, accessible librement, sans limitation, et ce, gratuitement. Si l’audience est au rendez-vous, Artvalue.com se financera comme n’importe quel média d’information, grâce aux annonceurs et à la publicité.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°258 du 27 avril 2007, avec le titre suivant : Philippe Moreno, directeur du Guide Mayer et conseiller pour le site www.artvalue.com

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque