Dimanche 20 septembre 2020

Foire

États-Unis

Paris Photo Los Angeles à la peine

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 25 mars 2015 - 441 mots

Un fort renouvellement des exposants et l’absence de ténors trahissent un difficile ancrage.

LOS ANGELES - Paris Photo Los Angeles aura tardé cette année à communiquer la liste des exposants de sa troisième édition, qui se déroulera dans les studios de la Paramount du 1er au 3 mai. À lire la composition même provisoire des participants, on comprend pourquoi. Car si le nombre de participants reste presque inchangé par rapport à 2014 (68 contre 70 l’an dernier), le renouvellement est très important, puisque 43 nouvelles enseignes y font leur entrée, soit 71 %. Un taux sans précédent pour une foire de dimension internationale.

Ce renouvellement révèle l’absence des galeries de renom présentes dès la première édition en 2013 comme Daniel Blau (Munich-Londres), Gagosian (New York, Paris, Londres), Feroz (Bonn), Howard Greenberg (New York), Fraenkel (San Francisco) ou Rose Gallery (Santa Monica). Les galeries 303 (New York), Thomas Zander (Cologne), Stevenson (Cape Town), Peter Fetterman (Santa Monica) et Taka Ishii (Tokyo) présentes l’an dernier, manquent aussi à l’appel.
Du côté des galeries françaises d’habitude fidèles, peu nombreuses à se déplacer compte tenu du rapport résultat/coûts, on relève l’absence cette année des galeries Loevenbruck, Les Filles du Calvaire et la galerie André Magnin. Si chez Loevenbruck, on avance pour raison la date de la foire inadéquate avec des engagements personnels, la non-participation des Filles du Calvaire et de la Galerie Particulière est à relier à la première édition de Photo London, où elles seront présentes tout comme Rose Gallery, Howard Greenberg, Thomas Zander, Peter Fetterman et Taka Ishii.

Forte concurrence
Autrement dit des choix ont été faits au regard de la proximité des dates des deux foires, à trois semaines d’intervalle l’une de l’autre, mais aussi de la tenue à New York (16-19 avril) de l’Aipad Photography Show, auquel participent la plupart d’entre d’elles. De fait, le premier semestre de l’année n’aura jamais été tant chargé en foires photo, sans compter les autres grandes foires d’art qui émaillent les six premiers mois de l’année et auxquelles participent Gagosian et 303  gallery par exemple.

Faut-il y voir un mauvais signal lancé à Florence Bourgeois et Christoph Wiesner, le nouveau tandem à la tête de Paris Photo, et plus largement à Reed Expositions France qui a repoussé à l’année prochaine le lancement à Los Angeles de la Fiac ? Les studios de la Paramount sont-ils surtout la meilleure adresse pour la tenue de la foire, puisque par deux fois la date de sa programmation a dû être modifiée par ses organisateurs en raison de tournage de film provoquant certaines désaffections de galeries ?
Les résultats de cette édition et ceux de Photo London le diront.

Légende photo

Soirée d'inauguration de la foire Paris Photo Los Angeles, dans les studios Universal, en 2014. © Photo : Jeff McLane/Paris Photo.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°432 du 27 mars 2015, avec le titre suivant : Paris Photo Los Angeles à la peine

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque