Palm Beach !, le luxueux petit Maastricht de Floride

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 27 septembre 2007

Contrairement à sa petite sœur en art contemporain (Palm Beach 3), la réputation de Palm Beach !, la foire d’art et d’antiquités de la Floride du Sud, n’est plus à faire. « Le plus important salon des États-Unis », si l’on en croit Lorenzo Rudolf, vice-président de l’IFAE (International Fine Art Expositions), bat son plein d’une centaine d’antiquaires internationaux. Un choix stratégique au pays du milliardaire Donald Trump où sont concentrés 25 % de la fortune américaine : « Le lieu est idéal et la date est idéale pour faire venir les marchands européens, les grands collectionneurs new-­yorkais et les institutions américaines », se réjouit l’organisateur. Un public fortuné est attendu dans un cadre fastueux aux larges allées rythmées par des jardins intérieurs à la végétation luxuriante conçus par le paysagiste Mario Nievera. Considérant le nombre élevé de candidatures, le niveau qualitatif du salon a été davantage relevé par une sélection accrue. 40 % des exposants de l’édition 2005 ont été renouvelés. Parmi les nouveaux venus, on compte des habitués des grands salons européens comme Jan Krugier de Genève, un poids lourd pour les grands maîtres du XXe siècle ; la galerie parisienne Brame et Lorenceau pour la peinture impressionniste et moderne ; le Florentin Moretti, spécialiste des peintres italiens de la Renaissance ; la galerie Dickinson de Londres pour les tableaux anciens ou encore Downtown, une des enseignes parisiennes de référence pour le mobilier 1950, qui fait voyager ses meubles phares exposés à la Biennale des antiquaires (une bibliothèque et une table signées Charlotte Perriand) mais aussi des créations de Prouvé, Noll et Jouve. L’absence de la clientèle américaine dans les foires internationales du Vieux Continent pousse l’antiquaire parisien Steinitz féru de mobilier XVIIe et XVIIIe siècles, à aller à nouveau à la rencontre des décorateurs sur place. La galerie Cazeau-Béraudière pour l’art moderne, Jacques De Vos pour l’Art déco et Pierre Dumonteil, entouré d’animaux sculptés signés Pompon et Bugatti, espèrent aussi un retour gagnant. « L’an dernier, j’y ai concrétisé suffisamment d’affaires pour avoir envie d’y retourner malgré un rapport euro/dollar pénalisant », précise ce dernier.

Palm Beach ! America’s International Fine Art & Antique Fair, FLORIDE, West Palm Beach, County Convention Center, tél. 1 561 209 1338, www.ifae.com, 5-13 fév.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°565 du 1 janvier 2005, avec le titre suivant : Palm Beach !, le luxueux petit Maastricht de Floride

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque