Mercredi 1 décembre 2021

Galerie

The Nomadic Art Gallery se pose à Louvain

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 25 octobre 2021 - 323 mots

LOUVAIN / BELGIQUE

A l’origine camion itinérant en Nouvelle-Zélande, la galerie alternative ouvre un espace à Louvain en Belgique.

Nomadic Art Gallery, site de Louvain. © Nomadic Art Gallery
Nomadic Art Gallery, site de Louvain.
© Nomadic Art Gallery

Une nouvelle galerie intitulée Nomadic Art Gallery vient d’ouvrir ses portes à Louvain en Belgique. Elle a été fondée par deux belges, Arthur Buerms et Eugénie Coche, qui proposent une manière différente d’exposer l’art. La scène artistique néo-zélandaise y est mise particulièrement à l’honneur. Cela tient à l’histoire des deux partenaires.

En 2020 les deux belges originaires d’Overijse développent un projet artistique intitulé The Nomadic Art Gallery. Avec un camion acheté sur place et qu’ils ont transformé en galerie d’art itinérante, ils ont sillonné les routes de Nouvelle-Zélande afin de faire découvrir le travail d’artistes locaux.  

Camion de la Nomadic Art Gallery en Nouvelle-Zélande. © Nomadic Art Gallery
Camion de la Nomadic Art Gallery en Nouvelle-Zélande.
© Nomadic Art Gallery

L’extérieur du camion a été progressivement décoré par les 106 artistes ayant exposé dans le la petite galerie. Après une année de périple autour de l’île, le camion est devenu lui-même une œuvre d’art à part entière, exposé dans le parc à sculpture Connells Bay Sculpture Park, sur l’île Waiheke. 

De retour en Belgique, les galeristes nomades ont voulu faire évoluer le concept. Leur premier espace sédentaire – de 160 m² - vient d’être inauguré à Louvain, près de Bruxelles. Des expositions y seront organisées ainsi que sur un espace en ligne. Ils souhaitent questionner le modèle de galerie traditionnelle. La Nomadic Art Gallery est à la fois une galerie d’art contemporain, un projet d’art public et de recherche pour faire évoluer les modalités d’exposition. La plateforme en ligne se concentre sur la scène artistique néo-zélandaise en espérant toucher une audience internationale. 

Hop Hip et Something Possible inaugurent une série d’expositions physiques et virtuelles consacrées à la scène artistique néo-zélandaise émergente. Les travaux présentés sont ceux des artistes Kim Pieters, Philip Trusttum, Ahsin Ahsin et Marcus Hipa, en dialogue avec le sculpteur belge Dany Tulkens. Ce projet permet de découvrir des œuvres provenant de Nouvelle-Zélande, alors même que le pays demeure toujours inaccessible à cause de la pandémie de Covid-19. 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque